Une nouvelle forme de dépendance

Il y a un peu plus de vingt ans Internet faisait son entrée dans nos vies sociales et bien plus que sociales je me permettrai de dire que personne (en apparence) ne prévoyait d’avance, ce qui à mon avis reste à nuancer en disant ceci: personne n’avait prévu que cette dépendance serait bien pire que la pandémie que nous venons de traverser depuis un peu plus d’un an.
Notre dépendance est quotidienne, se trouve partout et quand on s’en éloigne il survient une situation qui nous y fait revenir.

Si les gouvernements et la tyrannie dite démocratique ont démonisé et fait interdire le tabac et ses dérivés (qui de nos jours peut circuler avec une cigarette allumée sans se faire regarder d haut tel un paria social? Mais fait étrange on est resté bien silencieux sur les méfaits de l’alcool excepté quand un accident de voitures cause des victimes à cause de l’alcool. On a rapidement fait adopter des lois pour légaliser ce qui était passible de prison: le cannabis, certains politiciens en ont fait des promesses électorales: le cannabis. Durant la mise en pause du Québec, figuraient parmi les services essentiels (très essentiels) les boutiques de vente dr cannabis, bref passons…) Notre dépendance est celle des réseaux sociaux, de Google et j’en passe. Seriez-vous capable de faire quitter des yeux une personne de cesser de regarder son téléphone abrutissant (non pas intelligent du tout), je considère aussi qu’il s’est créé une nouvelle catégorie de drogué (junkie si vous préférez) les Google©  junkies. Là où vous pouvez être avec de la compagnie il suffit de discuter de tout sujet de conversation que vous verriez quelqu’un passer laborieusement de longues secondes pour simplement (et tout bêtement) vérifier vos dires, comme si le fameux engin de recherche était devenu la nouvelle bible ou pire la nouvelle religion sociale. SI Google corrobore vos dires alors tout va bien, sinon on vous corrige amiablement, un sourire au coin de la bouche. Nous ne sommes plus libres de nos dires et opinions (oui nous le sommes mais tant que nous garderons le silence). Est-ce qu’il existe une cure ? Je n’en suis pas si certain, il me serait trop difficile de prétendre le contraire. Il nous faut nous rappeler qu’il y aussi les autres réseaux sociaux qui se partagent le comptage des humains !). Il est si facile de lancer un défi aux fumeurs en leur demandant de cesser de fumer un jour, la demande est vicieuse dès les départ on sait qu’il sera très difficile pour que cette personne en soit capable. Laissez-moi vous demander de laisser votre téléphone machin une seule journée chez vous à la maison, pourriez-vous “survivre” ou serait-ce vous demander un tros grand sacrifice?

À la prochaine
Michel © – 2021

C’est là pour rester !

Je ne sais pas s’il vous arrive cette situation au cours de laquelle vous attendez une réponse de votre médecin suite à un examen, ou toute autre situation qui requiert une confirmation de sa part.

L’attente est angoissante quand on appréhende l’issue ou le diagnostic final, mais on veut toujours croire que la vie peut nous réserver d’agréables surprises, genre se faire dire que le père Noel existe malgré tout.

Loin de moi l’idée de gémir ou de me plaindre sur mon état de santé, mais ce que je vous confie fait partie, en fait fait suite à mon dernier article “Tu as l’air en forme” ce faisant je souhaite faire part de ces choses qui ne montrent pas toujours leur vrai visage. Oui si j’ai mal et que cela est insupportable mais que j’aime malgré tout “avoir l’air en forme” c’est parce que j’aime les gens, ceux qui me lisent, ceux qui me laissent une petite partie d’eux-mêmes dans leurs mots et pensées. Vous avez été si nombreux à la suite de mon article que je n’en revenais pas de retrouver des personnes  que j’avais perdues de vue depuis si longtemps…
J’avais pris un rendez-vous (téléphonique COVID-19 oblige) auprès d’un éminent neurologue pour m’aider à statuer au sujet de tremblements de mon côté gauche et du déséquilibre dont je souffre depuis quelque temps. Lors de la conversation ce dernier m’a écouté, a essayé de bien comprendre mes symptômes mais à la fin me dit “Je vous confirme ce que vous pensez ce que vous avez, les tremblements essentiels (TE). En guise de clôture de notre échange il me dit “C’est là pour rester !” Ces mots ont résonné comme une gifle en pleine face, je m’étais préparé à entendre ces mots, mais je souhaitais qu’il en soit tout autrement. S’il existe un traitement, il n’est pas du tout conseillé dans mon cas d’où le “C’est là pour rester”.
Depuis ce moment, je peux vous assurer que je me sens toujours en forme en plus de cette nouvelle réalité.
Les taquineries de la vie et les sautes d’humeur de la santé des personnes sont des sources d’inspiration sans pareil.

Je pense bien que dire que je suis là pour rester est la chose la plus naturelle qui soit malgré tout.

À la prochaine

Michel © – 2021

Tu as l’air en forme !

Depuis deux ans que dame santé me joue de vilains tours, je ne peux compter le nombre de fois que j’entends cette phrase: “Tu as l’air en forme!” La personne qui me parle semble étonnée du fait que j’ai perdu une grande partie de mon autonomie physique et motrice. Ce qui est contradictoire c’est que vu de l’extérieur, tout semble bien aller. Mon endocrinologue et ami me dit ces mots chaque fois que nous nous rencontrons, mon frère qui est à plus de 12000 kilomètres de moi me dit que ma voix sur les clip vocaux lui indique que je suis en bonne santé, etc.

Parfois je me demande si je suis devenu aussi bon comédien pour ne rien laisser paraître ou bien si c’est une des réactions d’auto-protection du corps humain face à ces limitations tellement réductrices de nos gestes et des nombreuses fonctions de notre corps. Je ne vous cache pas, par contre, que j’aurais bien souhaité que la première option (celle du rôle de comédien) soit retenue.

On oublie que les malades qui ne parlent pas ouvertement de leur mal ont eux aussi des émotions, appelons-la de la dignité. C’est cette dignité que l’on efface chaque fois que l’on doit expliquer à quelqu’un ce qui se passe dans notre vie. Je ne suis pas du tout un partisan de la souffrance gratuite pour l’expiation d’hypothétiques “péchés” comme nous en ont souvent parlés nos cours de religion, Je ne suis pas aussi un négationniste , je respecte les gens qui adoptent d’avoir mal pour gagner leur place au paradis, moi je sais où je m’en irai quand viendra le temps du dernier acte de mon existence sur terre.

Si on ne parle pas de nos douleurs ceci ne veut pas dire qu’elles n’existent pas! C’est juste que l’on a décidé de ne pas en faire la promotion, (personnellement il m’arrive d’être vraiment tanné d’en parler.)

Oui je vous assure que j’ai l’air en forme, je fais de mon mieux !

À la prochaine

Michel © – 2021

Le show-off des temps modernes

Le show-off des temps modernes

Tu n’as vraiment pas besoin de montrer au public une copie de ton diplôme obtenu, tout le monde sait que tu as travaillé très fort pour l’obtenir. Ce que tu ignores probablement, c’est que d’autres personnes que toi ont elles aussi travaillé pour obternir un tel diplôme; alors peux-tu cesser ton geste de nous en mettre plein la vue .
#ShowOff 

The modern times of showing off

You really don’t need to show the public or to your virtual community a copy of your diploma, I assure you that everyone knows you worked very hard to get it. What you probably ignore, is the other people like you, who put the same effort to obtain such a similar recognition; so please, stop trying to impress.
#ShowOff 

L’art de tourner en rond !

L’art de tourner en rond

Quand j’étais gamin et que je n’avais pas préparé mes leçons et qu’il me fallait réciter ces fameuses leçons, il m’arrivait d’exceller dans une activité que je souhaitais et espérais être  salvatrice: celle de celui qui n’a pas bien étudié ses leçons, de ce fait, je répondais au professeur par n’importe quoi, je me croyais plus fûté que lui, j’essayais par tous les moyens possibles de lui prouver que je connaissais le contenu sans jamais lui avouer que je n’avais rien fait.
Bien entendu je savais aussi que l’issue de ma situation serait, au cas où je me faisais prendre, j’allais hériter de l’inévitable colle du jeudi après-midi (nous avions congé à cette époque, cette colle s’appelait la retenue, croyez-moi j’en ai eu des retenues)
Est-ce que tourner en rond m’aura appris quelque chose ? Pas vraiment, et puis si l’on croit au karma, me voici bien des années plus tard comme enseignant aux adultes, croyez-le ou non, un élève restera toujours un élève: mes chers adultes avaient presque toujours les mêmes réflexes de ces personnes qui ont bien ou pas du tout appris leurs cours.Ce qui me rappelle l’adage voulant dire que nous aurons beau chasser le naturel, il reviendra inlassablement au galop!

À la prochaine

Michel © – 2021

Un fait troublant en passant !

Un fait troublant, en passant!

Nous savons suffisamment bien qu’au Québec l’importance de notre système de santé, ses coûts et son financement à même les deniers publics. Nous savons aussi (mais personne ne vous le dira) les montants gaspillés qui représentent des millions qui sont jetés par les fenêtres) nous acceptons ceci car nous croyons en l’universalité des soins pour tous. Nous nous plions aux règles des différents protocoles mis en place par je ne sais quels frustrés de la vie, parce que nous sommes un collectivité solidaire.

Les faits troublants, c’est que notre ménage (deux personnes retraitées qui reçoivent une pension de retraite allégée et suffisamment bien taxée) ce ménage fut sollicité deux fois en deux mois par des appels de la part de deux centres hospitaliers de Montréal, pour une aide financière en vue d’acquérir de l’équipement médical !. Oui vous lisez bien. La personne au bout de la ligne, prenait l’excuse de la pandémie et le manque de budget pour acheter de l’équipement (Un tel équipement qui, depuis un an, aura été bien gaspillé, mal placé ou perdu (ce n’est pas moi je vous le jure), il est fort troublant que la personne qui nous appelait nous disait que leur institution avait besoin d’argent et qu’elle voulait bien savoir si  « elle pouvait compter sur nous »! 
Heu désolé mais nos dirigeants piochent pas mal dans nos poches pour un bien-être collectif, je suis désolé mais vous ne pourrez pas compter sur nous ni aujourd’hui ni demain…
Il en faut du culot des responsables pour demander à leurs employés de solliciter des contribuables qui durant des années et continuent de faire leurs devoirs de citoyens. Le pire c’est que l’on prend la pandémie pour excuse la pandémie.

Je ne sais pas ce qui me retiendrait d’en parler ouvertement au premier ministre du Québec ainsi qu’à son ministre de la santé.

À la prochaine
Michel (c) – 2021

#Faillite #Sollicitations #SystèmeEnFaillite   

Un système de santé paradoxal

Notre système de santé est un paradoxe en soi
Ce même système est un abîme de gaspillage financier…
Rien que d’essayer de parler à quelqu’un pour une question de suivi sur une liste d’attente et vous verrez que la maison des fous des 12 travaux d’Astérix est une bénédiction !
Oui il y a des gens qui travaillent fort pour les bénéficiaires mais leurs employeurs sont occupés autrement à gaspiller les centaines de millions qui leur sont disponibles.
L’efficacité des compétences ! Vous voulez rire ! Ces compétences sont mortes noyées dans les dédales d’un système administratif plus malade que jamais !

Mjb ©  – 2021

À quoi ça sert, de…?

À quoi ça sert, de…?

Je me pose une question personnelle: À quoi ça sert, de s’insurger contre les consignes sanitaires et les exigences sécuritaires en matière de santé collective.

Je peux comprendre que nous en ayons marre de macérer tels des cornichons dans un bocal sous pression, ceci depuis plus d’un an. Je peux comprendre que nous ayons hâte de retrouver une vie normale de pré-pandémie. Je peux comprendre les pour et les contre de la vaccination, je peux comprendre toutes les raisons invoquées en guise de rébellion contre l’autorité des autorités. Nous sommes de nature tels que nous sommes et n’aimons pas le confinement, la distanciation, le port du masque et les mesures d’hygiène, je peux comprendre tout ce que vous voulez que je comprenne…

Je ne comprends pas l’insouciance et la désinvolture avec laquelle nous ou certains d’entre nous semblent vouloir défier l’invisible, cet invisible aussi vicieux qu’il soit qui pourrait nous emporter en moins de temps qu’il faudrait pour nous rendre compte que ce serait trop tard si et lorsque le virus aura fait son chemin dans nos poumons et que la fin aussi macabre soit elle se définirait pour la plupart des victimes vulnérables.

Une chose est certaine, les disparus n’auront personne pour les pleurer car ils ne seront plus là malheureusement.

Les effets néfastes de la COVID-19 ce ne sont pas des fables, des légendes urbaines ou des mensonges comme certains chefs d’état l’ont hurlé haut et fort. Ils sont directement responsables du décès de milliers de citoyens de leur pays. Puisse l’histoire et la mémoire collective les juger le plus sévèrement possible un jour… 

Je peux comprendre  tout ce que vous me direz mais l’inconscience irresponsable, je ne peux vraiment la comprendre!

À la prochaine

Michel © – 2021

Le gaspillage & les gérants d’estrade

Hier soir nous avons reçu notre première dose du vaccin qui devrait nous protéger contre la COVID-19, hier soir aussi j’ai compris où s’en allaient nos sous (j’entends par là, les taxes que  nous payons bien entendu).

Loin de moi l’idée de critiquer le personnel médical, et les agents de la sécurité, ces personnes font un travail simplement admirable.

Si ces personnes causent indirectement ce gaspillage c’est à leur insu, aucun doute là-dessus, on les a forcé d’exécuter au pied de la lettre le fameux protocole, écrit, concocté et imposé par les décideurs de l’époque, au ministère de la santé publique du pays. Ce protocole que je qualifierai parfois de manuel frisant le ridicule vindicateur envers le genre humain, une sorte de “marche ou crève”.

Trois étapes avant de recevoir les précieuses gouttes du fameux vaccin. À chaque étape il fallait passer par un “Screening”  une infirmière nous accueillait, vérifiait notre identité, nous posait quelques questions sur les symptômes de la COVID-19, ensuite c’était le tour pour une autre infirmière de nous soumettre au questionnaire médical (prise de médicaments, maladies chroniques, etc) pour finalement atterrir chez l’infirmière qui allait nous piquer, son rôle étant de nous expliquer la nature du vaccin, les effets immédiats et secondaires, les consignes, etc… Trois merveilleuses personnes, mobilisées, faisant des journées longues, payés aux heures supplémentaires, sans oublier les infirmières en chef responsables de tâches si détaillées ressemblant à l’organigramme monstrueux que peu de gens étaient en mesure de lire et déchiffrer au plus fort de la propagation du virus, un vrai monstre en soi.

Il faut vous dire qu je ne lance pas la pierre aux infirmières, elles ne font qu’appliquer un protocole qui brime toute tentative d’initiative, les exemples seraient horribles et illogiques si je vous disais combien je fus témoin d’un gaspillage phénoménal en matériel médical qui terminait sa course aux poubelles.

Hier soir j’ai été conquis par cette équipe, des personnes qui avaient vu d’autres personnes que moi, mais qui en fin de journée n’avait pas besoin d’une personne casse-pied (moi bien entendu qui d’autre) pour bien finir leur journée. Je les ai remerciées, encouragées et leur ai dit toute mon admiration pour le boulot qu’elles faisaient.

C’est grâce à ces personnes que je me suis senti réconcilié avec un système mis en place et géré par certains “gérants d’estrades” (Je fais ici allusion aux mots désobligeants de notre directeur national de la santé publique provinciale. Il n’avait pas apprécié les propos d’une experte en santé publique mondiale en la traitant indirectement de gérante d’estrade)

Si gaspillage il y a, je peux oser affirmer que le dévouement du personnel médical que j’ai vu hier soir  m’a fait oublier tout le reste.

Quel est donc le rapport entre le gaspillage et la gestion d’estrade?

À vous dire vrai il n’y en a aucun sauf que certain gérants d’estrade sont capables d’un gaspillage monumental!

À la prochaine

Mjb © – 2021

#gaspillage #gérantdestrade

Les dictatures des temps modernes

Les dictatures des temps modernes. ne diffèrent pas de celles de leurs prédécesseurs: on musèle les personnes qui représentent un danger, on fait taire les libres penseurs, au pire on les pousse vers le chemin de l’exil, on change l’histoire et ses faits, on s’affaire à créer des situations au cours desquelles le citoyen croit devoir sa vie sauve grâce aux faux sauveteurs.

Rien n’a changé, tout se maintient, au fond pourquoi changer tant que cela fonctionne. On s’assure qu’il y aura toujours des gens qui diront vouloir donner leur vie pour ces tortionnaires des temps modernes, s’ils avaient compris la valeur de leur existence; iraient-ils jusqu’à ces extrêmes ? Permettez-moi d’en douter

Finalement la question dont vous connaissez bien la réponse:

Nommez au moins 10 de ces criminels notoires qui rivalisent entre eux pour démontrer combien est colossal leur illettrisme social et humain ! (Vous aurez l’embarras du choix)
À la prochaine
Mjb © 2021

#Libertés #Égalité #IllettrismeDictateurs