Quel est le devenir des 60+ dans les entreprises aujourd’hui?

Super Seniors SM IEC​​

Crédits d’image: http://www.usfirst.org/

​Cela pourrait vous étonner comme sujet, surtout que je vous parle souvent, pour ne pas dire toujours, de formation, de culture du savoir, etc…

Disons que c’est moins un coup de gueule, qu’un coup de cœur et si mon vécu sur ce chapitre pourrait servir à quelqu’un dans mon cas, ou qui le sera un jour bientôt, alors tant mieux, cette partie de ma vie ainsi transmise aura servi à une bonne cause aussi!

Et bien oui, le sort des 60 ans et + en entreprise aujourd’hui, peut des fois, s’avérer une situation de défis et de renouveau pas nécessairement plaisant, surtout que de parts et d’autres les + et les – ne vivent pas les mêmes réalités! Si ces dernières sont louables et justes, elles ne se rejoignent pas en apparence et pourtant elles sont tellement complémentaires l’une d’avec l’autre.

On dit que la sagesse est l’apanage des gens expérimentés, qui ont du vécu et qui exercent souvent un rôle de mentor transférant leurs connaissances aux jeunes générations. Oui, c’est absolument vrai, je suis d’accord, cependant quelques nuances s’appliquent et des fois s’imposent.

C’est ici justement que les choses ne sont plus comme dans les beaux blogues, articles et témoignages! L’on peut se sentir pris par un tsunami de changements, des changements qui surviennent sans aucune entrée en matière, des changements qui sur la pointe de mots polis sont clairs et crus! Une pratique courante me direz-vous, c’est bien vrai, surtout qu’elle impose des gestes et des mises en pratiques qui ne prévoient que des transitions de courtes durées. La suite? Passer à l’action et agir, bref le fameux adage « business as usual ».

On se fait dire que l’on est « un élément important sans lequel les choses seraient difficiles » que nous sommes des « piliers », bref tout ce qu’il y a de pure rectitude (en bon français de « politically correct ») pensant que cela adoucira le changement et sa brusquerie. Les personnes visées risquent ici (moi y compris) de se sentir simplement mis sur des tablettes, que l’on utilisera le moment opportun ou mieux lorsque l’on sera devant des inconnues dont seuls les « séniors » sont au courant! Si je dis ceci ce n’est que pour clarifier et simplement partager un fait qui se vit et répète inévitablement…

C’est, à mon avis, tout à fait normal, de se sentir en quelques sortes « largués », ce sont d’autres qui ont le vent dans les voiles et veulent avancer. Deux classes, deux écoles, deux styles. Pourquoi c’est normal? Mais simplement parce que personnes ne peut se mettre dans mes souliers! Alors que moi j’y suis passé dans ceux de la relève! Voilà tout le truc! Et ce faisant pour s’en sortir il y a si peu de choix. Mais des choix de grande qualité. Laisser la place aux autres, en faisant confiance qu’au-delà du manque d’expérience d’une part et au trop de l’autre, les choses s’ajusteront et prendront leur cours comme il se doit pour un bien collectif nouveau! Mon trop-plein d’expérience, ne servira à rien si je vois les choses comme les verrai une personne de mon âge au milieu d’une population qui est arrivée dans la vie active par d’autres moyens que les miens!

Je l’avoue avoir mis du temps pour voir clairement, me trouver au milieu de ces nouvelles idées, de cette jeune garde qui va faire ses preuves est en soi un réel privilège, les aider? Oui mais comment, ceci aussi je l’ai clairement vu et compris : être une présence disponible, disponible de répondre, de donner une idée mais de laisser l’autre faire ses choix et prendre sa bonne décision!

Tant que je pensais donner ma très grande expérience aux autres, je ne faisais qu’un acte d’orgueil et de ce fait je cherchais au fond transmettre mes habitudes et ma vision des choses. Ne point pouvoir le faire me désolait, me fâchait et me faisait voir le temps trop long, beaucoup trop long! La richesse de mes connaissances ne saurait être utile que si elle sert à permettre à le personne qui cherche une piste de se conforter dans ses choix, ce sera vraiment un partage libre de toute influence, un mentorat renouvelé humble et sincère!

Un jour une connaissance me disait cette phrase qui depuis aura marqué mes réflexions et mes gestes : « Lorsqu’on partage son savoir, il faut éviter de partager ses habitudes » je pense que c’est ceci qui m’empêchait d’être heureux dans mon milieu de travail!

Aujourd’hui je peux dire qu’avec ce regard, je me sens encore plus en paix dans mon nouveau rôle professionnel, et découvre à nouveau « avoir du fun d’aller au bureau » compléter les travaux qui me sont confiés! Mes connaissances? Elles seront en de bonnes mains d’une manière ou d’une autre…

Michel – 24 août 2013

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

1 réflexion sur « Quel est le devenir des 60+ dans les entreprises aujourd’hui? »

  1. J’ai bien aime ton article surtout ce qui concerne le partage du savoir et non pas les habitudes … Je me rappelerai tes mots lorsque je serai confronte a cette situation
    A+
    Camille

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s