Une discussion ouverte qui continue

 

semántica

Crédits d’image: BDS – Diseño web Zaragoza

Vous avez peut-être compris que je reviens sur mon dada! La formation (Éducation, formation, la culturation, etc.)

Discussion endiablée ce matin sur Twitter, sur le sujet bien entendu. Nous constatons, nous nous plaignons, et laissons malgré tout, nos tenants des politiques officielles de l’éducation perpétuer leur « boulot » dans ce monde en mouvance, celui de s’enfoncer dans la forme et le contenant plutôt que de s’aventurer dans le contenu.

Je parcourais avec intérêt un rapport de 189 pages, car le titre accrocheur, me gardait en éveil. Un rapport officiel sur la situation de l’enseignement aux adultes ici chez nous. Passées les 75 premières pages qui me parlaient de qui a fait quoi, de références, de considérations de chiffres, ah oui de statistiques, de textes de loi, d’hypothèses, – êtes-vous toujours avec moi? – pour en arriver au constant vers la moitié de la fin, oui l’autre série de chiffres, me disant que les enseignants se trouvaient démotivés! Duhhhh (en bon français dans le texte)

Il aura fallu 189 pages remplies à coup de frais perçus sur nos taxes pour nous dire cela? Je ne m’étonne plus  que l’éducation d’aujourd’hui qui tout en restant celle d’hier, n’excelle que pousser les gens (jeunes et adultes) à décrocher au lieu d’apprendre quelque chose.

Il ne faudra plus s’étonner du mouvement grandissant des parents qui décident de déscolariser leurs enfants et de s’occuper de l’éducation des leurs à la maison. Ce mouvement qui prend une ampleur sans pareil aux États-Unis commence aussi à faire des émules chez nous au Canada.

Oui je sais beaucoup me diront que ce mode d’éducation ne permet pas du tout aux étudiants de socialiser, de se rencontrer, de partager de vive-voix et de se confronter. Quelqu’un me disait un jour que ces étudiants ne rencontreraient jamais de conflits! (Ah oui? Et pourquoi le devraient-ils?)

Vous avez raison de penser ainsi et ne pas être d’accord avec mes propos, si vous pensez toujours au système d’éducation d’antan! Mais regardons les faits :

–          Quel enfant en âge de scolarisation n’a pas de Facebook, Twitter pour certains et d’autres réseaux sociaux?

–          Quel écolier ne possède pas de téléphone mobile (non pas pour parler) pour se consumer sans retenue à texter, rechercher une information qu’il lui faut, et j’en passe?

–          La liste serait trop longue, mais j’estime que nous sommes d’accord que ces points que j’apporte sont des réalités activement actuelles.

–          La socialisation des écoliers, étudiants et adultes (si, si même eux) se fait dans ce créneau virtuel, on a plus de faciliter à se connecter avec quelqu’un dans ce monde que dans la vraie vie (Sans généraliser bien entendu, je reste persuadé qu’il y a de nombreuses personnes qui n’a pas opté pour ce mode de vie, mais cela est en train de changer aussi)

C’est facile de généraliser me diriez-vous. Peut-être, oui mais il suffit d’observer aujourd’hui le monde : dans le bus, sur la rue, dans le métro, au café, seul en couple en groupe en soirée au cinéma et disons-le franchement en classe!

La vie virtuelle nous envahit chaque jour un peu plus, l’éducation et ses principes n’en font presque plus partie, alors où passons-nous le message? Par quel moyen?

Pourquoi ne plus voir que les étudiants ne sont plus engagés car on (mon fameux on du début!) ne les fait pas collaborer et participer activement au processus de l’éducation de la nouvelle génération?

Ce matin quelqu’un me parlait de l’éducation 2.0 (mot à la mode et si tendance) je lui répondais « désolé, mais nous regardons actuellement l’éducation 3.0, celle de la connaissance, du savoir et de l’évolution dans cette connaissance »

Voici ce qui nous sépare de la réalité : nous ne regardons plus comment les étudiants aiment apprendre!

Michel – 30 août 2013

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

1 réflexion sur « Une discussion ouverte qui continue »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s