Éducation Diplomation Business Réalisme!

Mouton_noir1

Crédits d’image : Les moutons noirs

Je me suis fait dire que j’étais une sorte de mouton noir lorsque je me trouvais vivant dans un groupe professionnel voire même social ou autre, je vois certaines de mes connaissances sourire et regarder au ciel en se disant comme c’est vrai. Je fus aussi comparé à Pierre Foglia (Chroniqueur du quotidien montréalais : La Presse), alors de connaitre le vrai personnage dont j’aime lire les chroniques soit dit en passant, j’ai pris cette taquinerie pour un compliment, surtout lorsque l’on me comparait à un chroniqueur notoire ici chez nous au Québec

Mais bon il faut que je m’explique pour les personnes qui ne connaissent pas cet aspect de ma personnalité. Je suis de nature qui aime observer, les choses, la nature, les gens, les gestes, aussitôt que je suis dans ce mode je me sens perceptif aux histoires qui se vivent dans ces gestes, mouvements humains, signes de la nature, je leur donne un sens, mais surtout j’en crée une histoire. Dois-je dire que souvent je tombe juste sur l’interprétation que je fais de ces scènes de la vie quotidienne.

Au fil du temps il m’est arrivé de développer une sensibilité sur des sujets qui touchent en permanence au genre humain, au droit, la justice, l’intégrité, et pas mal d’autres caractéristiques qui font ce que nous sommes et ce que nous devenons.

Depuis jeune enfant je ne pouvais tolérer la méchanceté, l’injustice, les fiers-à-bras de mon école…Je m’arrangeais toujours pour contrer les plus forts que moi par mon raisonnement, la force de mon esprit et de mes mots. Non je n’ai pas toujours réussi, que de fois je me suis valu des raclées et des yeux bleus, noirs mais aussi des retenues d’école surtout les jeudis après-midi (Nous avions conge tous les jeudis après-midi et moi je passais ces heures faisant des copies)… Mais bon j’apprenais pas mal de choses car j’étais seul, le surveillant allait se promener dans la cours et me faisait promettre de ne rien dire. Une chose que l’on ne pouvait me reprocher c’était que je réussissais mes classes (Heu! Les matières que j’aimais surtout ha!) Alors pour en revenir au sujet de mon billet…

C’est quoi le lien me direz-vous? Heu comment vous le dire sans vous sembler choquant ou déplacé? Et bien c’est parce que je ne cesse de chialer sur toutes les choses tordues que j’observe autour de moi, dans ma ville dans mon monde, dans les domaines pour lesquels j’aime me consacrer. Je chiale aussi sur les choses trop droites qui devraient être tordues. Je chiale contre les choses pas claires, qui souvent défient ma logique, celle que j’aime appeler ma logique GBS (Gros bon sens)…

Mais n’allez pas penser que je ne fais que cela durant une journée, je prends le temps de manger, de me reposer, de m’amuser, de regarder les gens aller et se déplacer, chialeur oui, mais à temps partiel!

Ce billet est une de ces occasions mémorable durant laquelle je laisse aller ma plume virtuelle s’envoler et tracer certaines courbes et arabesques là où la logique illogique a mis des lignes droites qui peuvent passer toute une vie sans jamais se rejoindre…

Vendredi passé, le 1er novembre, j’assistais à la remise du diplôme de fiston, qui terminait son baccalauréat en urbanisme (Fiston conçois-nous une belle ville s’il te plait, celle-ci s’enlaidit par manque de gens de ta génération…) jusque-là rien à dire, sauf que je trouve le temps long, de savoir qu’ils sont 350, et que mon fils est dans le dernier lot, ou l’avant-dernier. Mais bon comme tout parent j’attends patiemment que ma progéniture vêtue de son bel habit et toge incluse, se lève et va serrer la main des dignitaires de l’enseignement universitaire, prendre en main propre sa belle enveloppe, photo oblige entouré du doyen et d’une autre personne importante, papa est fier, il sourit et laisse couler une larme d’émotion, essaie de le prendre en photo, mais n’arrive pas … mais qu’importe il a eu son diplôme que je suis fier de lui (hé, je suis aussi fier de mes trois filles… ne l’oubliez surtout pas!)

La cérémonie finie, un vin d’honneur est servi, papa est tout curieux de voir le beau diplôme, mais surprise, fiston dans un sourire gêné me dit « Pa! Ne soit pas déçu, il n’y a pas de diplôme dans l’enveloppe, juste un carton recyclé…! » Hein! Mais quoi! C’est quoi la joke! (Blague) je n’en revient pas! Puis je me fais expliquer que ce document tant attendu lui sera remis plus tard, ah! Ouf! Je croyais que cette cérémonie n’était que de le frime! Mais mon fils d’ajouter « Oui plus tard, moyennant un montant que nous devrons débourser pour l’avoir.. »

« Sic… » Les mots me manquent ici! Vous avez probablement compris ce que je ne dirai pas ici mais que j’ai dit là-bas!

Éducation, Diplomation, Business…Réalité!
Les rouages administratifs de l’enseignement resteront digne de trouver la solution à la quadrature du cercle!

Michel – 5 novembre 2013

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s