Parlons de culture sociale 2.0!

Culture2_Small

S’il faut se mettre en mode tendance pour se faire comprendre et bien soit! Je parlerai donc de culture sociale 2.0!
En lisant les nouvelles, je remarque que sous des couverts de fausse prudence (les médias en général) on abonde dans le voyeurisme maladif et chronique du scoop à tout prix qu’importe la pudeur, la vie privée, le respect.

Ce qui m’attriste de plus ce sont ces mêmes médias qui, avec le temps, s’approprient cet espace dans la conscience citoyenne et font office de référence et de modèle dans l’esprit de l’opinion publique. Depuis quelques temps et ce, au niveau planétaire, les médias s’interposent entre le pouvoir d’un gouvernement et la liberté d’opinion et de jugement des gens. Je sais que les gens des médias n’aimeront pas mes propos, mais il leur faut la preuve du contraire pour me prouver qu’ils ne sont pas comme beaucoup de gens les perçoivent de nos jours.

Malheureusement, la conscience sociale et la culture citoyenne ne s’enseignent (pas encore) sur les bancs d’écoles de manière aussi importante que les mathématiques, la grammaire ou les sciences, et pourtant!

Si nous avions cet enseignement dans nos écoles, nous aurions de meilleurs médias, des journalistes plus soucieux de transmettre la culture du savoir, un savoir qui incite à la paix et au bien social! Nous aurions des citoyens qui sachant ce que c’est que l’harmonie sociale exigeraient des dirigeants de mieux se comporter et de cesser de les manipuler, nous aurions des enseignants plus heureux de parler et d’enseigner « autrement ». C’est utopique pensez-vous? Oui cela l’est et le sera aussi longtemps que nous abandonnerons cette culture aux mains de ceux qui ne voient que la rentabilité, le profit et ne considèrent les personnes que comme données statistiques ou démographiques.

Je sais que je n’annonce rien de nouveau, mais je souhaite dans ce billet réveiller notre sommeil, sortons de cette léthargie qui nous retient dans ses bras d’avoir trop abandonné notre pouvoir d’opinion, notre liberté d’action. Osons oser de dire autour de nous ce qui ne va plus mais surtout ce qui serait bien de faire. Il ne faut pas une brassée d’experts pour statuer du problème, ils font partie du problème. Je ne rejette personne il nous faut  des experts, les enseignants, les parents, mais il nous faut aussi nous engager envers nous et les générations actuelles et celle de demain, il nous faut à la table des prises de décisions les acteurs les plus importants dans cette équation : les apprenants qui auront aussi leur mot à dire.

Alors, culture sociale 2.0 Si le fait de lui donner un suffixe « tendance » peut provoquer une prise de conscience, soit, soyons des innovateurs 2.0!

Michel – 16 novembre 2013

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s