Design Thinking – Prise III

Design Thinking

Crédits d’image : Design Thinking

J’ai par le passé abordé ce sujet en m’inspirant d’articles et autres publications virtuelles. Le sujet m’a toujours attiré tant sur le plan de la curiosité que de par les possibilités d’applications concrètes qu’il pourrait représenter.

Suite à ces lectures j’ai eu l’occasion de m’inscrire à un cours, une introduction au concept du Design Thinking, qui termine cette semaine que j’ai beaucoup apprécié par la simplicité de la communication des messages et des principes. L’équipe enseignante a vraiment livré la marchandise.

Les allocutions et conférences ne dépassaient jamais les 12 ou 15 minutes, accompagnées toujours d’un plan concret, les outils mais aussi et surtout des exemples concrets. Je pense que cette équipe d’enseignants à mis tout simplement en pratique cette approche pour dispenser le cours. C’est ce qui à mon humble avis aura assuré un engagement et une motivation pour tenir les participants à un niveau d’intérêt constant.

Il y a certaines vidéos que j’ai passé en revue plus d’une fois car si le professeur usait d’un style simple il n’en reste pas moins que le contenu méritait une attention particulière.

Ce cours m’aura permis de regarder les choses dans le monde du travail autrement. Autrement non pas pour faire changement mais surtout parce que ce mode de réflexion me permettait de mettre à contribution les forces et les particularités de nos fonctions de synthèse (partie gauche de notre cerveau : structure, procédure, etc.) avec celle de la partie droite que nous réservons souvent pour l’aspect émotionnel et empathique dans nos relations interpersonnelles.

SI les termes Design Thinking peuvent insinuer un lien avec le graphisme, il ne se limite pas du tout à cette particularité. Cela touche tant le monde des affaires, de la gestion, de l’économie, de la politique et bien entendu l’éducation et la formation.

IL faut surtout savoir que cette approche n’exclut pas la manière actuelle de planifier ou de gérer des projets de développement, marketing ou autre. Bien au contraire ces deux façons d’aborder des solutions ont l’avantage de mettre à profit les forces de chacune permettant aux personnes engagées dans une telle réflexion de s’assurer d’augmenter sensiblement les critères et conditions de succès.

En rédigeant ce billet je lisais certains articles et commentaires sur le sujet à travers certains réseaux sociaux. Quel contraste d’opinions. Les pour et les contre. Les contre farouchement attachés aux principes en vigueurs qui prônent la structure, le mode linéaire et l’organisation rigoureuse des activités, les études de données, les tendances et les chiffres, les pour qui pour eux misent sur une approche plus centrées sur les essais, les tests via le prototypage des solutions, « avancer par paliers en améliorant le modèle à chaque itération ». On dirait une partie de bras de fer entre deux écoles de pensées. En observant de plus près, la peur de la remise en question de tout ce en quoi l’on a fait jusqu’ici d’où une remise en cause de la succession relationnelle des acquis depuis les bancs d’école traditionnelle en passant par la diplomation selon le mode en vigueur jusqu’ici.

Je ne suis pas expert en aucune des deux approches, par contre ma contribution se situe sur le regard que nous faisons, quel que soit notre mode d’opération, envers la personne, l’être humain. Sommes-nous en train de vouloir adapter la personne aux fondements et rigueurs d’un mode de pensée rigide en soi et structuré? Sommes-nous certains que ce mode puisse encore tenir la route avec l’ère digitale qui nous immerge depuis une vingtaine d’années vers des changements profonds et fondamentaux. Ou sommes-nous en train de réagir à cet état des choses en adoptant l’extrême opposé parce que l’autre formule ne nous satisfait plus?

Adopter l’une ou l’autre des approches n’est pas selon moi la solution si cela exclurait l’autre, le secret et disons-le clairement le truc est un besoin d’arriver sur un terrain non pas de consensus ou de compromis (c’est le propre des partisans du gagnant-gagnant (le fameux  win-win) mais plutôt un terrain où personne ne perd (la formule not-loose not –loose) cette forme est bien différente du fameux gagnant-gagnant de par son approche qui n’est pas raisonnée par une discordance d’opinions au départ mais plus un enrichissement des deux avis aussi opposés soient-ils. C’est pour moi la condition de départ d’un vrai Design Thinking qui apporterait les richesses des deux approches vers un bien commun : soit-il commercial, social ou autre.

La personne, le consommateur, le client, l’écolier, la jeune recrue, la famille, les humains ne méritent-ils pas le meilleur de nous, ces experts et spécialistes dans ces différents domaines.

Je crois et défends le principe qui me rend responsable envers la cause collective, lorsque je m’investis d’expertise, de ce savoir que d’autres ne possèdent pas je deviens de manière implicite responsable de ce partage et de ces connaissances quels soient les domaines de mise en application de ce partage de savoir (un éducateur, un ingénieur, un médecin, un père une mère, ne sommes-nous pas tous responsables de ce partage des connaissances. Rassurons-nous, ceux qui sont là pour faire fortune ou celles et ceux qui sont pour l’altruisme gratuit, nous sommes toujours responsables de quelque chose envers nos collectivités sociales, professionnelles et humaines.

Pourrions-nous profiter de ces évènements qui changent notre univers humain, pour contribuer une fois au bien collectif sans chaque fois camper sur nos positions qui nous en rendent prisonniers incapables de voir plus grand que la limite de notre prison mentale?

C’est bien cela qui animerait nos approches dans le concret du monde d’aujourd’hui, un Design Thinking libéré des limites de notre pensée qui plus elle se renferme plus fragile elle devient.

Michel – 7 décembre 2013

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s