Être heureux… un style de vie?

Être heureux… un style de vie?

etre_heureux

Crédits d’image: Tout ce que j’aime en moi

Au fil des cours suivis et des connaissances acquises, mais surtout de l’observation faite en écoutant la majorité des conférences de mes professeurs user d’un nouveau style de langage, finalement ces mots que j’aime appeler “les mots magiques” revenaient incessamment.

Que ce soit mon cours parlant de « Ludification » (Gamification), de « La pensée design » (Design Thinking), du  « Futur des mises en récit » (The Future of Storytelling), et plusieurs autres, ces mots : bonheur, bien collectif, se sentir bien, l’empathie, humaniser, faire le bien, avoir du plaisir (Enjoy the fun), etc. Des expressions prononcées avec conviction et passion nous accompagnaient tout au long du cours et faisaient partie intégrante du cours.

J’avouerai que j’avais rarement entendu dans un cours de telles expressions. Lorsque le professeur nous gratifiait d’une anecdote, nous avions le sourire au visage, le cours passait différemment que ce soient les sciences, les maths, la grammaire, nous avions du plaisir, le cours passait si vite et l’école prenait tout un autre sens.

Cet enseignant devenait non seulement un type bien, mais un prof super!
Comme je m’implique assidument sur mon blogue, commenter des articles, mais aussi travailler comme la plupart d’entre nous, je réalise et je prends conscience que ce sentiment de bonheur, lorsqu’il vient à manquer, fait que la journée se passe parfois sans sourire, souvent les yeux froncés, l’air pensif qui me font rejoindre les cohortes des personnes qui rentrent chez elle en fin de journée de travail. Le sourire est absent, la clarté du regard est éteinte, ce manque affecte nos perceptions mais surtout notre humeur.

Un regard soutenu d’un passant nous fait serrer les poings, un seul siège libre dans la rame du métro nous fait (rapidement) réfléchir à la stratégie pour « avoir » ce siège libre, et que dire des escaliers roulants : les gens pressés qui montent à triple vitesse, ceux plus lents qui se font regarder de travers, les sacs s’entrechoquent, tout est là pour mal finir une journée et mal commencer une soirée…

Pour en revenir au monde de l’éducation que l’on soit enseignant, concepteur pédagogique, disons pour abréger un professionnel de la formation, nous sommes tous passibles de tomber dans ce piège qui nous fait penser contrairement à ce pourquoi nous existons et travaillons. J’en suis parmi de ceux-là moi aussi et reconnais que mille petits gestes peuvent influencer tellement mon regard sur le développement d’une stratégie pédagogique, une rencontre avec l’équipe de rédaction, etc. Imaginons un enseignant qui ne sentirai pas heureux de quoi aurait l’air sa classe en fin de journée tant pour lui que pour ses élèves, un directeur, un gestionnaire, la liste est longue.

Il ne nous faut pas des gestes gigantesques ou des actions d’envergure, avoir le droit d’être heureux, avoir le courage de le rendre possible. Certaines idées et notions apprises dans les cours en gestion, leadership, relations humaines, parlent de dire les choses telles qu’elles sont, parler de ce qui ne va pas autant que des choses qui vont bien… Moi qui suis sceptique à tout ce qui est issu de formules émises – surtout en ces jours de consommationite aigue – je trouve que dans cette approche de la vérité dite pour mieux se libérer du silence de convenance est un as vers ce sentiment « d’être heureux », heureux différemment, être contagieux dans ce contexte et ne pas avoir peur de révéler son secret, ses limites mais la vérité aussi.

Des gestes simples ou importants, mais des gestes pour soi et non pas pour les autres. Car comment contribuer au bien individuel et collectif lorsque nous ne vivons pas cet état d’âme, celui d’être heureux. Alors certains vont peut-être changer d’emploi, ou cesser d’en chercher les fins de semaines pour profiter de ses proches, sortir pour se promener à pied, remettre les emplettes à plus tard passer prendre un café alors qu’on avait prévu de faire du lavage, appeler un parent proche cet appel qu’on reporte de jour en jour, s’assoir et prendre le temps de se sourire… Il n’y a rien de philosophique, peut-être la philosophie du naturel et du simple, c’est ce que je m’applique à faire au cours de mes journées, du moins j’essaie le plus souvent possible.

J’aimerai conclure ce billet avec cette phrase d’un de mes auteurs favoris, Denis Diderot « Il n’y a qu’un devoir, c’est d’être heureux »

À la prochaine…

Michel – 20 janvier, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

2 réflexions sur « Être heureux… un style de vie? »

  1. Avant de m’endormir je pense à la plus belle image de la journée et les sentiments de tristesse ou de colère s’apaisent. Je m’aperçois au fil du temps que les plus belles images viennent souvent de la nature; un papillon, une rose, …mais rarement d’un être humain et qui plus est de moi-même!
    La nature en surdose pour lutter contre la morosité de notre société de consommation est mon seul espoir de goûter au bonheur.
    Il y a des jours où je ne crois plus en lui. Je dis qu’il est une illusion dont l’humain a besoin pour vivre.
    Mais il revient, régulièrement, pointer son nez pour me détourner de mes pensées négatives.
    Il est comme l’air que je respire : je ne le vois pas et je mourrais s’il disparaissait.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s