Des faits divers…

Faits divers…

Un autre changement dans les billets que vous avez l’extrême gentillesse de lire, je parlerai de quelques faits divers glanés ci et là durant ces deux dernières journées.

Je dirai simplement que j’aime voir dans ces faits divers de notre quotidien, un certain remake d’évènements ayant survenu depuis presque toujours, depuis l’histoire des temps, c’est juste les dates, les années et les siècles qui ont changé!

Je vous demande pardon de n’être qu’un piéton…

    01Passage Pieton

Crédits d’image : Je dessine

Bonjour Madame, vous qui avez failli, par deux fois en moins d’une petite minute de 60 secondes,  m’écraser sous les pneus de votre auto. Nous nous sommes croisés à un arrêt pour vous et un passage piéton pour moi, je me suis arrêté vous ayant vu démarrer votre auto, et puis vous vous arrêtez subitement, vous me regardez, je fais le geste d’avancer, vous démarrez, je me fige, vous vous arrêtez, je vous fais signe de passer, vous vous emportez, me montrez le poing fermé, vous avez l’air en colère, je vous comprends, enfin j’essaie.

Je vous fais signe de passer, vous me faites signe d’avancer. Oh que non je ne le ferai pas, car je vous ai vu essayer de passer aussitôt que j’avançais. Je vais presque me mettre à genoux et vous supplier de passer pour en finir… Mais là c’est les klaxons des autos derrières vous … Enfin vous vous décidez d’avancer non sans m’offrir un bras d’honneur fort éloquent!! Aie aie aie! L’auto suivante n’arrête pas et son chauffeur me regarde avec un air mauvais et vraiment en colère! Bon une chance que le chemin s’est libéré par la suite…

Je suis rentré chez moi sans autre mésaventure, mais je pensais à ces deux personnes qui avaient oublié non pas la courtoisie, mais oublié qu’elles étaient tout simplement des êtres humains!
Alors vous à qui j’ai causé un tel désagrément, veuillez excuser le fait que je ne sois qu’un simple piéton!

Avez-vous idée de  ce que cela prend comme efforts, pour…

 j-love-faire-un-don-139233677157

Faire un don en nature aux organismes caritatifs de ma ville (certains du moins)?

Je ne pouvais pas imaginer ce qu’il en coûtait comme efforts pour faire un don en vêtements, meubles ou autres articles à un organisme ici-même dans ma ville. Je viens d’en faire l’expérience et vous avoue que je réfléchirai par deux fois avant de m’aventurer une prochaine fois!

L’histoire commence en ce début d’année. Trop de livres, trop de DVD, du matériel encore en bon état et trois étagères de bibliothèque de trop dans la maison. Alors quoi de mieux que de préparer le tout, démonter les étagères, ranger les vis dans un sac bien identifié, ranger le vieux lecteur de DVD avec sa télécommande son guide d’utilisateur, mettre le linge dans des sacs et appeler une organisation bien connue en ville pour prendre rendez-vous pour une cueillette, surtout que les objets à donner sont trop volumineux.

Premier appel! Une boite vocale! Je laisse un message, tout content de pouvoir non pas pour me débarrasser de ces objets mais plus pour les partager avec d’autres personnes qui en auraient besoin. Pas de retour d’appel, j’attends quelques jours, encore le répondeur, encore un message, toujours pas de réponses. Encore une semaine d’attente, un nouvel appel, pour finalement après quatre séries de messages automatisés tomber sur une voix humaine, oh bonheur! Je vais enfin pouvoir faire part de mon intention. Mais voici que la personne me parle sur un ton semblable au message enregistré, je suis confus, est-ce bien une voix humaine? Je ne veux pas paraitre impoli et demander. Alors j’expose mon souhait de faire un don en objets. S’engage une conversation monosyllabique du genre :

–        Qu’avez-vous à donner?

–        Heu, du linge, des étagères en bon état, des livres, etc…

–        … un silence à l’autre bout…

–        Allo vous êtes là?

–        … Oui (le ton est de plus en plus ennuyé)

–        Alors comment peut-on s’organiser pour une cueillette?

–        Dans quel coin habitez-vous?

–        Dans Ville….

–        Oui on peut vous envoyer le camion

–        Et peut-on fixer une date et si possible une heure?

–        AH pour cela vous devez appeler le chauffeur qui vous dira quand il peut passer…

–        Heu!…

–        Et puis oui il y a une possibilité pour le 14 février

–        Est-ce qu’il y aurait un autre jour?

–        (Le ton excédé), non pas avant le mois prochain, et puis le chauffeur pourra vous dire quand il pourra passer, mais vous devez compter que cela se fera entre 8h30 et 16h00

–        Pas de possibilité en fin de semaine, c’est que nous travaillons tous les jours jusqu’à 16h00

–        Écoutez monsieur, c’est de 8h30 jusqu’à 16h00!!

–        Est-ce que je peux appeler le chauffeur?

–        Non c’est lui qui vous appellera…

–        D’accord je vous rappellerai car je dois voir qui va devoir prendre un jour de congé pour recevoir le chauffeur…

–        Tut tut tut tut la communication était terminée, la personne avait raccroché!

Ne voulant pas être en reste et voulant essayer de faire un geste, aussi modeste soit-il, on s’est adressé à un autre organisme :

–        Bonjour c’est pour faire un don et organiser une cueillette

–        Qu’avez-vous à donner?

–        Des étagères démontées et bien emballées avec le jeu de vis et de clefs, des livres, des DVD et des K7, ainsi qu’un lecteur pour ces DVD et K7, et…

–        Ah non! Les livres nous en avons trop, les meubles démontés nous ne les prenons pas, les…

–        Ah bon! C’est dommage ! Nous allons faire le bonheur du recyclage!

–        …. (Fin de l’entretien téléphonique)

Moralité, si vous devez faire un don et organiser une cueillette, ne donnez pas de livres, ni des meubles démontés, organisez-vous pour prendre congé une journée pour attendre le camion et surtout armez-vous de patience car ces appels, du moins le premier aura nécessité plus de 5 jours pour aboutir et le second s’est terminé sur le fait que ni livres, ni K7, ni meubles démontés (et je ne sais quoi d’autres car l’entretien s’est terminé rapidement)…
Nous sommes champions pour les bonnes causes, je vous l’assure et je le reconnais, mais il suffit d’une personne de mauvaise humeur pour vous geler l’envie de trouver un moyen de mener à bien une bonne intention… Heureusement qu’ils y a les conteneurs bleus et verts un peu partout pour laisser vêtements, livres (hehehe oui on les déposera ces livres ha!) pour les meubles ce sera au recyclage!

Michel – 14 février 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s