Je vous présente mes voisins!

Il y a quelques temps je vous présentais les gens de mon quotidien dans mes aller-retour au bureau, des gens du bus, du métro de la rue…

Aujourd’hui je trouve qu’il serait temps de vous présenter mes chers voisins. Voisins de palier, voisins du groupe de condos là où je vis…

L’on parle souvent des autres, des gens que l’on rencontre et si peu de ces gens avec qui nous vivons (remarquez qu’ils sont proches ou à proximité selon le lieu que nous habitons: en ville, en campagne ou en région)

mes_Voisins

Crédits d’image: Mes voisins les Yamada

Mes voisins, tout comme les vôtres, sont  uniques et particuliers, chacun à sa manière. Bien souvent nous les côtoyons sans vraiment trop les connaître, et fait socio-culturel ils nous sont proches (parfois trop proches) ou presque inconnus. Mais il n’en demeure que nous connaissons d’eux que ce qui transparait dans les quelques mots échangés et surtout dans le non-verbal qu’ils nous inspirentt souvent. Où

Il y a les voisins du 3èeme, ceux qui aiment nettoyer leur balcon en toute saison, qu’il neige, vente ou pleuve, ce sont les grands seaux d’eau, le balayage, et bien entendu le tout balancé vers l’extérieur sur le gazon attenant à mon balcon qui hérite immanquablement des surplus indésirables des voisins et bien entendu de moi aussi! C’est souvent une surprise que de voir cette pluie d’eau ou de balayures terminer leur vol dans ma tasse à café ou simplement sur ma tête. Aurai-je eu assez de patience pour leur expliquer que ces pratiques ne se font pas, ceci est peine perdue, ils ont une perception de la propreté bien particulière!

Puis le voisin qui vous regarde d’un air inquisiteur comme si je passais sous interrogatoire serré. Je me demande des fois s’il ne va pas sortir un badge d’enquêteur et me mettre en état d’arrestation! Cela me tenterait de lui dire combien il se fait du tort d’oublier d’avoir une expression calme et naturelle (bien entendu je ne pourrai espérer de lui suggérer de sourire!)

Le voisin qui me regarde lorsque j’arrive à la porte d’entrée principale, et que j’utilise ma clef d’accès… comme pour me demander si j’habite ici! EN fait la première rencontre avec cette personne, il s’est senti l’obligation de me demander ce que je voulais. Je lui ai simplement répondu « Rentrer chez moi! », réponse étonnée « Pourquoi vous vivez ici? », ma réponse « Heu oui depuis bientôt 20 ans! » – Réaction : « PDR » (Pas de réaction! et vlan!)

Le taciturne, oh la la, lui pense qu’un problème d’évier bouché c’est toujours chez les autres, appelle un soir pour me demander si j’avais des problèmes de plomberie!!! Je n’en revenais pas, qu’il ait eu mon numéro de téléphone, de plus qu’il appelle à une heure pareille!  Je prenais la peine de lui répondre poliment, mais vu son insistance à la limite incrédule je me suis amusé de lui demander « Et vous, avez-vous des problèmes de plomberie? » – Il avait interrompu la communication!

Enfin mes voisins juste au-dessus, ces voisins, je pense vivent une vie à l’inverse du monde diurne. On ne les entend pas toute la journée, mais la nuit tombée, je vous assure qu’on aurait l’impression qu’une foule de personnes se sont donnés rendez-vous pour circuler, sauter… Durant une certaine période il y avait comme un son continu, lourd et fort dérangeant. On s’entend que passées les 23h00 on aimerait veiller ou dormir tranquillement! Après vérifications et plaintes à l’administration, il s’est avéré que mes chers voisins nocturnes ont un petit enfant qui s’amusait à rouler en tricycle tout le long du corridor juste au-dessus des chambres à coucher!… Aujourd’hui ils se sont calmés ou plutôt essaient de le faire!

Il ne sera pas dit que tous mes voisins sont aussi particuliers que cela, il y a aussi des voisins que l’on aime avoir. La dame qui, tous les matins de l’année, sort promener son chien, Lorsque je la croise, c’est l’occasion d’un bonjour-sourire, un échange cordial au sujet du temps qu’il fait. Moi je la trouve bien courageuse de faire sortir son petit toutou par des -30 ou des matins de verglas! Mais cela n’empêche pas que le sourire soit au rendez-vous!

Vivre avec ses voisins est toute une aventure. Une aventure qui nous apprend tant sur nos raisons d’être et nos rôles dans ce bien social auquel nous aspirons!

Bonne journée!

Michel – 10 mai, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

2 réflexions sur « Je vous présente mes voisins! »

  1. Vivre avec les autres … sans les avoir choisis. C’est ça les rapports de voisinage. Et des histoires incroyables, nous en avons probablement tous.
    Je vous raconte ma pire et la meilleure pour en rire :: Avec une autre voisine, nous nous sommes unies pour mener une guerre de tranchées contre un voisin qui élevait des perroquets. Il en avait 16 dans son logement qui volaient en liberté. Il vivait la lumière allumée 24 heures par jour et les pauvres bêtes criaient 24 heures par jour. C’était infernal. Le silence était devenu une vue de l’esprit.
    Mais à vous lire, je me répète le diction :: Quand on se compare, on se console.
    Bon dimanche Michel.

    J'aime

    1. Comme vous le dites si bien Suzanne, on vit avec les autres sans les avoir choisis. C’est un peu partout dans notre promenade de notre vie.. On ne choisit pas nos parents, le pays ou la culture, nous ne choisissons pas nos collègues de travail, la personne auprès de qui nous vivons une vie ou une partie au moins, etc.
      Mais les voisins j’avoue que c’est particulier. On sait tout de chacun sans vraiment se connaître, on aime observer, interpréter les sons, les visages sans jamais aller au devant de la simplicité de se parler.
      L’expérience que vous partagez a dû être éprouvante, je vous comprends, ceci m’a fait penser à un des intendants (il ne l’est plus depuis) avait la manie d’élever des dizaines de chats dans l’appartement de service qui lui était alloué… Imaginons un peu l’état des lieux, la puanteur et … on se passe du reste des détails… mais au moins ils ne devaient pas être aussi bruyants que les perroquets…
      Bon dimanche à vous aussi Suzanne.
      (Merci d’avoir déposé un petit mot)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s