Paralogisme ou sophisme? Ni l’un ni l’autre!

La définition simple du terme selon Wikipédia © dit ce qui suit : Un paralogisme est un raisonnement faux qui apparaît comme rigoureux et où le locuteur est de bonne foi, contrairement au sophisme pour lequel il y a une volonté de tromper.

Les médias et réseaux sociaux font, de nos jours, partie intégrante de nos vies professionnelles mais aussi personnelles (sociales et amicales). Il ne se passe pas une minute sans que des billets, articles et publications abondent dans le but avoué, bien intentionné en partant, de nous dire, nous informer et pourquoi le nier de nous apprendre ce que nous savons peu ou pas assez.

Le don de la plume virtuelle, pour qui sait en faire un usage certain, procure indirectement un certain pouvoir à l’auteur, un pouvoir – si reconnu – procure une satisfaction virant au plaisir de l’esprit d’où le goût d’en vouloir encore plus, d’où le désir de recommencer afin de ressentir cette même sensation…

paralogisme

Crédits d’image: Le garde-mots

Il m’arrive des fois de commencer la rédaction d’un billet, le sujet m’attire, me séduit de là il n’y a qu’un pas pour en faire un billet d’influence ou d’opinion. Lorsque le sujet me met dans un état d’esprit que je dirai « radical », il se passe quelque chose de particulier. J’oublie subitement que je suis l’auteur et me vois comme lecteur de ce billet ! Cette faculté de penser ainsi me permet de chercher la dose crédible de mes affirmations et c’est à cet instant que je me rends compte du manque d’objectivité de mes propos. La suite est bien simple, je dépose mon billet dans le dossier que j’ai nommé « poubelle d’idées tordues »

Que de fois je tombe sur des billets qui ne sont ni d’opinion, ni des recherches, ni des analyses, juste de l’amoncellement de mots, d’affirmation du style : « les dernières études ont démontré que… » ou mieux « selon la tendance observée durant ces dernières années, il est clair que… » ouch ! Que de fois je dis et redis ce « Ouch ! ». Un document public qui parle du « on » sans aucune vérification sinon l’impression du vrai dont se convainquent ce type d’auteurs ! Et disons-le ils sont légions à naviguer sur les forums et réseaux ! Une autre catégorie, celle-ci encore plus particulière, celle des « paralogistes chroniques » (le mot paralogiste n’existe pas je viens de l’inventer, un peu d’indulgence, juste pour les besoins de ma cause ici dans ce billet. Ces experts en contorsions verbomotrices nous inondent de « faits, d’affirmations » en nous mettant des listes de références d’autres experts, qui citent un expert qui a dit ceci en l’an 2312 A .D. (allez vérifier l’authenticité hein ! et siouplait prenez l’adresse, le code postal et le numéro de téléphone pour appuyer vos affirmations ! Nous nageons en plein dans un océan de ces pseudo vérités qui nous menottent l’esprit…

Pas plus tard qu’aujourd’hui e suis tombé sur ces « perles rarissimes » je croyais avoir mal lu, je pensais que j’avais trop bu ou vraiment que la fatigue était si intense que je perdais toute concentration !

Après deux lectures de ce texte, j’abandonnais, m’avouais vaincu ! Comme on dit en bon français « Je n’étais plus capable d’endurer cette torture intellectuelle ! » Alors je me suis mis à remercie le Professeur Normand Baillargeon pour son ouvrage Petit cours d’autodéfense intellectuelle

(Je ne citerai aucune page, c’est l’ouvrage en entier qui vaut la peine d’être lu, mais là où il est question de paralogisme c’est – je vous le dis quand même à partir de la page 12 (point 1,2)

Certains diront, « Mais Michel elle est bien compliquée ton affaire! Comment va-t-on discerner l’authentique du faux? » Mais c’est élémentaire mes chers Watson! Fiez-vous à votre intuition de raisonnement! Nous perdons cette faculté qui nous est propre en abandonnant notre faculté si propre aux merveilles de notre cerveau à d’autres, ces autres, (les paralogistes et certains sophistes) qui prennent pour acquis que la vérité leur est acquise. En les encourageant par notre silence, nous leur permettons de s’interposer dans notre jugement. Les pseudo-vérités qu’ils nous servent au menu, deviennent vérités (ah oui?) que nous rendons immuables par notre silence!

Je vous souhaite une excellente formation en autodéfense intellectuelle…

Michel – 23 mai, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s