Boulimie technologique, anorexie intellectuelle!

J’observais dernièrement les dernières promotions sur les outils mobiles, rien de plus normal. Un manufacturier veut et doit pousser sur le marché son produit, de plus si ce dernier est populaire et de qualité. Rien à dire jusqu’ici.

20120207-164933-g

Crédits d’image: Reuters

Lorsque le message devient autre, c’est là que cela m’agace profondément! Il faut se comprendre, qu’un annonceur me dise que l’automobile qu’il me conseille d’acheter est la meilleure sur le marché, je peux comprendre, qu’une marque d’électro-ménagers prétend être la seule à offrir telle ou autre option je veux bien. Ici il n’est pas question de me porter contre les annonceurs, les firmes de marketing, les publicités ou les produits, par contre je déplore le fait qu’un manufacturier se permette aussi ouvertement de véhiculer un message touchant directement mon quotidien. Se permettre de me dire comment je devrais faire ceci ou cela, en me montrant la « simplicité » avec laquelle j’obtiens une réponse ou je me fasse évaluer (oui, oui, la machine évalue et fait des commentaires sur mon rendement de jogging, de gestes, etc.) ceci me semble trop facile! Rassurez-vous je ne prône pas le retour à l’âge de pierre, quoique cet âge aura servi à nous emmener à bien des découvertes rendant notre vie plus facile. Ce que je déplore c’est cette « arrogance » qu’ont certains manufacturiers de transformer une fonctionnalité utile, amusante ou sympathique en un besoin intoxiquant de dépendance!

Nous ne savons plus nous déplacer sans ce compagnon, moi, y compris. Nous ne savons plus demander à quelqu’un dans la rue où se trouve tel magasin, la liste serait trop longue, mais cela on ne nous le montre pas. Je gage qu’une prise de conscience de cette situation nous ferait réagir. Donc tout est bien dosé.

Ce que je trouve désolant c’est que la modernisation de ces outils et de leurs fonctions, bien que des plus utiles, nous a rendu avec le temps impatients. Impatients de lire, impatients d’obtenir ce que nous cherchons, impatients de presque tout! Cette impatience se répercute sur nos relations humaines. D’une part nous adoptons le besoin qui devient part de notre quotidien, d’autres parts nous en faisons la promotion au lieu de l’usage.

Quel que soit le moment de notre quotidien, nous sommes invités à cliquer (regardez les affiches et annonces : « Suivez-nous, ou aimez-nous sur telle page… », Nous sommes invité à utiliser un autre type de jargon (les fameux « hashtag » entre autre), nous avons traversé l’ère des petits symboles (émoticons), en passant par les abréviations (les fameux « lol » et compagnie). Banaliser la facilité, nous confine dans un ralentissement intellectuel et un abandon de nos décisions au profit d’un programme informatique qui nous dit ceci et cela. Que de fois on se fait dire, malgré le gros bon sens, que c’est l’ordinateur qui donne telle réponse, donc il faut croire que c’est correct.

Si je soulève ce sujet, c’est surtout pour le relier sur notre culture sociale et sur notre éducation, notre pouvoir de réflexion et de jugement. Nous savons trop bien combien le système d’éducation a besoin de se recentrer sur les réalités d’aujourd’hui, pour ce faire certains décideurs parlent d’outils. 

Des outils que l’on adopte rapidement et trop facilement pour « répondre » aux besoins. Des intentions fort louables et fort pertinentes. Par contre lorsque l’on passe le temps à développer comment utiliser ces outils et si peu sur le pourquoi utiliser une tablette, un tableau blanc interactif, nous ne faisons qu’habiller de neuf un  problème qui persiste et qui perdure malheureusement.

Examen_Ministere_Education

Sommes-nous juste à promouvoir un produit là où nous pourrions contribuer à permettre aux personnes d’accéder à une plus grande liberté de pensée?

Je ne critique pas le fait de posséder ces outils, moi-même en suis un consommateur satisfait tant de ma tablette, de mon téléphone intelligent et bien d’autres aussi. Mais cela ne m’aura pas fait abandonner ma faculté de réflexion pour une trop grande facilité d’un résultat obtenu sans que je me préoccupe de ce fameux pourquoi!

Bonne journée,

 

Michel – 20 juin, 2014

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s