Et si je pense autrement?

Je consacre et dédie ce billet à toutes les éducatrices spécialisées que j’ai eu le privilège de croiser depuis mes premiers blogues en juillet 2013, vous êtes des personnes remarquables et tellement précieuses pour tout l’ensemble des personnes qui font notre collectif social et humain!

Je parlerai dans ce billet d’un sujet que ces personnes connaissent et maitrisent bien mieux que moi. Je n’ai pas du tout l’intention de m’avancer dans un domaine pour lequel je n’ai ni la formation ou la compétence.

Je base mes dires sur l’observation simple de faits, de gestes de comportements. Je ne sens pas que je sois dans l’erreur  d’une part puisque je partage avec vous ce que je vois, d’autres parts je ne cherche ni interprétation, ni déduction.

 Depuis l’histoire des temps la société naissante (les premières collectivités, familles, tribus, villages, etc.) ont toujours agi envers les personnes qui ne correspondaient pas à la fameuse « norme » comme si ces dernières étaient soit des rejets ou des « hors-normes » et de ce fait soit les enfermaient ou les chassaient de leur collectivité.

Alors de « fou du village », du « dément » ou des « possédés » la rectitude des temps modernes a dilué les termes, raffiné les expressions et issus un catalogage plus « acceptable » pour la fausse pudeur des choses que l’on pense en silence sans dire à haute voix…

Je suis choqué de lire de nos jours que cette « culture » et cette « peur de l’inconnu » opère une certaine ségrégation humaine et sociale …

Au cours de ces trois derniers mois j’ai eu la chance de visionner certains reportages au sujet des ces personnes dites en difficulté d’apprentissage, les autistes, les trisomiques, etc. Chaque fois je ressentais les montagnes de souffrances que les parents endurent en permanence que les éducatrices spécialisées se voient couper secours, aide ou budgets, que certaines personnes (bigotes à mon goût) proposent d’interner ces êtres qui ne sont pas différents de nous… On parle même de traitements médicamenteux pour soi-disant « les calmer », tout doit se baser sur une certaine rectitude chatoyée et polie mais combien mesquine et petite!

Je posais la question à une personne pro soins médicaux et pro isolation sur la raison de leur attitude, comme toute réponse j’eus « Mais voyons ils ne sont pas comme nous et ne pensent pas comme nous! » Voici, selon ma modeste et fort limitée expérience, où le bat blesse! « Ils ne pensent pas comme nous! » .

Je suis privilégié de vivre dans un pays qui consacre (insuffisamment avouons-le) des budgets pour permettre à ces « autres » de vivre « normalement » avec « ceux  » qui les regardent « anormalement! »

Lorsque l’on me sert ce genre d’argument pour justifier une attitude civiquement immature, je réalise combien nous n’avons pas vraiment évolué depuis le temps où ceux qui avaient un autre mode de pensée était voué au silence et à l’isolement!

apprendre-a-cuisiner
Crédits d’image: Mon nuage sur la terre

Si notre pensée n’est que trop linéaire et structurée ceci ne veut pas dire qu’elle en est la norme dogmatique et universelle, le monde est fait de multitudes de cultures et d’ethnies. Les gens aiment penser selon une « carte mentale » qui leur est propre, si nous ne parvenons pas à en déchiffrer certaines, il n’est pas dit que nous détenons la méthode idéale.

Je ne reste pas dans une pensée théorique, bien au contraire, j’ai tenté l’expérience avec une personne qui m’est très chère, une expérience de penser « autrement », d’apprendre à penser comme elle sait le faire… C’est une leçon pour moi et un peur plaisir pour cette personne. Juste un exemple pour vous donner envie d’en apprendre plus: seriez-vous en mesure de planifier une activités simple, du genre préparer une salade, un repas ou simplement aller faire son marché, sans faire une liste « logique » (linéaire et structurée) mais simplement d’imager (oui imager: mettre e image) les différents repas et les ingrédients qui les composent pour ensuite aller les acheter? N’Est-ce pas tout simplement une autre manière de penser les choses?

Michel – 15 juillet, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s