Savoir et éducation, parlons-en!

Les spécialistes en éducation, et ce depuis la nuit des temps, se sont occupés, tant bien que mal,  de trouver ce qu’ils ont estimé être l’enseignement idéal pour les apprenants.

Il n’y a rien de nouveau à vous annoncer, mais l’éducation se porte bien! Rassurez-vous je ne sombre pas dans le sarcasme, bien au contraire. Par contre, ce sont ceux qui en ont la responsabilité aujourd’hui, qui se porteraient moins bien..

Oui, au-delà de toutes les carences que nous observons aujourd’hui, le modèle pédagogique de l’éducation a suivi une évolution naturelle adaptée aux besoins de chaque génération. Fait étrange, depuis l’avènement des nouvelles technologies de l’information, du web, il y a une stagnation notable qui use des technologies pour réchauffer le menu proposé en éducation.

Ces personnes, qui sont en définitive responsables de l’avenir d’une meilleure éducation, résistent souvent au changement. En fait, elles croient devoir gérer ce changement. C’est plutôt une adaptation au changement dont ils ont besoin de se rendre compte mais aussi de s’y appliquer.

Le piège de la stagnation est facile, on utilise de nouvelles technologies pour parler de changement ou d’évolution de l’éducation, alors que ce serait l’inverse.

 Un outil technologique n’est rien d’autre qu’un outil, c’est ce que l’on fait avec qui nous permettra de mettre en pratique les principes d’une éducation adaptée aux besoins des apprenants.

Il est tout à fait normal et légitime de protéger nos acquis, ses compétences, voire même la notoriété que nous avons obtenue durant de longues années d’efforts soutenus. Mais cela ne devrait pas se faire au détriment des personnes dont nous sommes la raison d’être.

Quelle que soit l’organisation responsable de gérer un mandat en éducation, choisir les personnes qualifiées est crucial : que ce soit une directrice d’école, un directeur de programme, les enseignants, un ministre de l’éducation.

00 Wisdom_1
Crédits d’image: (Auteur inconnu à ma connaissance)

Si pour une société, l’éducation n’est pas aussi importante que tous les autres aspects de la vie sociale et politique, cette dernière restera probablement le parent pauvre de ce pays.

Il faut cesser de spécialiser les étudiants en décochage scolaire pour ensuite se plaindre, voire même de faire des études coûteuses pour « analyser » les causes du décrochage, et en définitive faire porter la responsabilité de cet échec sur tout sauf sur le refus de comprendre ce dont les personnes ont le plus besoin.

 Les spécialistes possèdent la source et le cœur de la solution. Partager leur savoir, leurs connaissances, afin de permettre aux apprenants de s’approprier l’essentiel de leur futur. Cet essentiel qu’ils feront évoluer tout au long de leur vie. SI le savoir est une affaire de partage, partager ses habitudes l’est moins!

Apprendre est un droit des plus fondamentaux d’une personne. Avons-nous si peur de partager nos connaissances, au point de les enfouir dans les dédales des archives de l’oubli?

 Le savoir et l’éducation sont intimement liés. L’un ne va pas sans l’autre. S’il est logique de penser que l’information devient savoir et aboutit à la sagesse, il en est de même pour l’éducation.

Je vous souhaite une journée remplie de moments de sagesse, la sagesse qui transforme le monde autour de nous.

Michel – 5 août, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

4 réflexions sur « Savoir et éducation, parlons-en! »

  1. Je suis animatrice scientifique et me suis retrouvée de nombreuses fois à devoir parler développement durable aux classes auprès desquels j’intervenais.
    Pour le moins, ce que tu dis résonne très justement avec ce que je vis au jour le jour. Il est très difficile d’aborder les enjeux de notre époque dans le contexte actuel et d’intervenir de façon constructive dans le cadre de l’éducation nationale.

    J'aime

    1. Le développement durable, quelle merveilleuse source d’une culture sociale (études et autres bien entendu) qui manque tant à être connue, promue et enseignée.
      Tu sais, je pense que tout revient au mode de pensée mentale que nous héritons de notre histoire sociale, parentale et éventuellement religieuse.
      Les humains en ont fait une conduite de vie quasi-dogmatique et de ce fait imprègnent fortement le regard de la pensée sur les enjeux qui tardent à être abordés.
      J’ai été confronté un peu comme toi dans l’éducation aux adultes, non pas des apprenants, mais des employeurs, des concepteurs pédagogiques et autres spécialistes en formation et développement de contenu.
      Je ne me suis pas fait beaucoup d’amis, disons que mon fan club est restreint,:) Ceci ne m’empêche pas de trouver motivation et détermination…
      Merci d’avoir laissé un mot, cela me fait plaisir 🙂

      J'aime

  2. La remise en question de notre mode de vie est un terrain plus que sensible… Pas étonnant que tu en fasses les frais! Pouvoir en parler sans se chiquer le nez, des fois je me demande si ce n’est pas ça le vrai défi. Au plaisir de te suivre!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s