Lire…!

Lire un livre de nos jours semble être une activité peu commune, voire perçue, chez certains, comme désuète ou dépassée, et pourtant…

La lecture n’a jamais été aussi importante que de nos jours ce ne sont pas des études qui le prouvent ni les ventes des libraires, mais plutôt le comportement des personnes que nous croisons au quotidien qui portent avec eux de moins en moins de livres (papiers ou électroniques), d’entendre la fameuse phrase « Lire ? Je n’ai vraiment pas le temps! » Ah! Ce temps qui nous manque tout le temps!

Lire-sous-un-arbre
Crédits d’image : : Claire d’Aude (Blog)

Le trop d’informations nous submerge dans un tumulte de choses qui nous dissent ce qui est bien pour nous, quoi faire mais surtout quoi ne pas faire. Il suffit de lire les nouvelles pour prendre conscience que l’humanité ne va pas bien (c’est tristement la réalité), nous perdons progressivement la faculté qui nous est propre la libre-pensée, le libre choix de nos opinions. Je ne vous raconte pas des certitudes, juste observez ce qui se passe sur les chaines d’informations, les fameuses télé-réalités et dernièrement les chaines de cuisine qui deviennent des arènes de combats entre chefs en devenir…!

Lire un livre est – du moins pour moi – un acte de liberté, de découverte, de choix. L’excuse que je pourrai invoquer au sujet du temps ne serait, pour moi, qu’une fuite en avant face à la trop grande facilité de remettre « à plus tard, lorsque j’aurai le temps ».

S’il est une phrase qui m’est restée depuis plus de 40 ans, c’est celle à la fin du film Fahrenheit 451, l’actrice – Julie Christie, disait à l’acteur – Oskar Werner « … Et pour la première fois je me suis rendue compte que derrière chacun de ces livres, il y avait un homme…. ». En fait cette dernière scène montrait des personnes dans un bois lisant chacun un livre pour le mémoriser en entier. Chacune de ces personnes perpétuait, la mémoire de chaque auteur en devenant elle-même ce livre. Le gouvernement (dans l’histoire du film) ne pouvait plus combattre et détruire la mémoire de l’auteur en brûlant son œuvre qui se trouvait perpétuée tant que quelqu’un prenait la relève.

Lire est un plaisir, un vrai plaisir car l’évasion est particulière, elle est intime entre le lecteur et l’auteur, ici la pudeur est libérée, les tabous effacés, ne reste que cette liaison particulière frisant une certaine indécence bienvenue. Je trouve tant de délicatesse dans cette phrase de Jean Chalon :

Lire un livre sous un arbre en double le plaisir. On ne sait plus si on trouve les pages ou si on feuillette l’arbre. (–Jean Chalon).

Lire est un style de vie, plus qu’une obligation, nous pouvons toujours choisir le livre que nous aimerons, nous pouvons toujours y mettre une note pour le prochain rendez-vous, nous pouvons toujours mettre notre livre près de soi, dans son sac, ou sur la table de chevet, nous en ferons toujours un compagnon de tous nos instants!

Au fond lire peut sérieusement endommager notre ignorance!

Michel – 25 septembre, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s