Des technologies vertes pour une Éducation durable ?

Les experts en éducation, en technologies de l’éducation nous parlent à juste raison de l’utilité et de l’importance d’adopter de nouvelles technologies pour une meilleure éducation! Et l’on nous ajoute, une éducation durable ! Ahhh! La durabilité, parlons-en. Serait-ce assurer de la durabilité ou de la pérennité des manufacturiers qui se partagent le monopole planétaire en équipement technologique. Je ne vois aucune durabilité possible tant que nous serons sous l’emprise du développement « plus que durable » si l’on regarde la gamme des noms de produits égo-orienté vers le iPhone, iPod, et d’autres actuels et à venir de Apple©, Le « My Life Companion » de Samsung©, le fameux précurseur qui a changé notre mode de pensée Microsoft© avec ses « Mon dossier, mes images, mes icônes… ».

Au fond nous nous faisons les promoteurs d’une technologie qui n’est ni verte ni accessible à tout le monde sauf si vous vous endettez pour acquérir cette dernière au détriment de votre qualité de vie, lorsque des parents peint une fortune pour que leur enfant ait le dernier modèle de téléphone qui leur dira ce qu’il faut faire ou presque ! Observons les personnes, le soin qu’elles apportent à leur téléphone intelligent, la pochette, l’étui, la manière de le porter et si quelqu’un dans un groupe social dit tout simplement « Moi je n’ai pas de portable intelligent! » et bien l’expression des regards autour serait digne d’un roman sur la condition humaine telle que devenue au 21ème siècle!

L’accoutumance est rendue telle que de pouvoir passer un repas familial ou purement social, sans que quelqu’un ne touche son portable est devenu un geste dont on parle. Sortir au restaurant ou au cinéma sans que les visages toujours baissés sur un écran lumineux qui reflète leur niveau d’asservissement envers leur objet qui a pris autant sinon plus d’importance que les personnes avec qui nous sortons.

SI l’on parle de technologies elles se doivent d’être accessibles à tous, c’est cela aussi être « vert » malgré ce que pensent les défenseurs des technologies onéreuses. Une technologie qui favorise une éducation durable, doit permettre la liberté du code et non le plomber dans une prison dont on ne perçoit plus les murs et dont on devient les plus farouches promoteurs… veut-on assurer une vraie éducation ou simplement des cohortes de techno-dépendants avec l’illusion que tout est zen!

Collage_Pour_Blogue
Crédits d’image : Regroupement de plusieurs sources (reproduction pour usage privé)

Tant que des promoteurs de technologies s’immisceront dans les décisions en pédagogie, en programmes éducatifs et ne montreront pas leur habileté à servir une plus grande population sans l’aliéner financièrement dans une dépendance technologique, alors nous pourrions parler techno-vertes! Les exemples de solutions simples et accessibles au plus grand nombre ne manquent pas. Ce qui est vraiment étrange sont tous les efforts mis pour dévaloriser les solutions simples, abordables. La liberté, parfois outrancière, des défendeurs des technologies coûteuses a fait de sorte de rendre les consommateurs les meilleurs ambassadeurs de cette pratique de pure consommation de leurs produits.

Alors verts ou pas, nous sommes bien loin de cette mise en pratique pour le bien d’une plus grande partie de la population. Il est aussi étrange de constater que toute innovation dans ce domaine qui ouvre de nouvelles avenues vers une distribution juste d’un accès au savoir est rapidement combattue par des stratégies commerciales qui démontrent les bienfaits d’un produit doublement plus cher!

Quelles seraient les solutions ? Je pense qu’il y aurait lieu de mettre à profit le génie humain dans cette recherche au lieu d’en promouvoir le contraire. Voici un mandat qui aurait un sens vraiment durable sur lequel les experts en éducation et les élus devraient se pencher au lieu de pratiquer la politique de l’autruche lorsqu’il est question de prendre position! Il n’est pas question de contrôle, mais ayons le courage de nous réapproprier notre liberté de choix et le privilège de savoir dire non !

Je ne prône pas la disparition des produits actuels, mais dans un monde que l’on considère évolué je m’attendrai de la mise en vigueur du principe du choix libre mais de qualité égale, ce qui permettrait au plus grand nombre de personnes d’améliorer leur devenir. Les exemples ne manquent pas et ont prouvé que l’accès au savoir et aux richesses de l’éducation une chose possible à tous sans limites. Mais ceci est une autre histoire qui parlerait de solutions vraiment vertes et réellement durables !

Il est grand temps de passer au chapitre suivant, celui de la recherche d’une solution durable, le monde de demain est si proche et espère tant de nous ! Ne lui léguons pas notre dépendance technologique !

Michel – 14 octobre, 2014

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s