Sur un banc au parc !

On ne peut imaginer les choses que l’on découvre sur un banc dans un parc à l’heure où les gens rentrent chez eux après une longue journée de travail. C’est un moment que j’ai eu l’occasion de vivre hier après-midi alors que j’attendais une ancienne collègue et amie. Étant arrivé de bonne heure, je me suis assis et me préparais de reprendre la lecture d’un de mes livres favoris : les aventures d’Arsène Lupin. Oui, je relis cet ouvrage pour la je-ne-sais-quel-ième-fois, et chaque fois avec ce plaisir curieux de suivre l’intrigue et le suspense. Chose amusante c’est qu’il n’y a n robots, ni envahisseurs d’un autre monde, juste un auteur qui se donne un plaisir fou d’entretenir et d’embarquer son lecteur dans le monde imaginaire pourtant si réel !

Parce_Banc
Crédits d’image: YESWEACT (Blogue)

Je commençais ma lecture, de plus il faisait très agréable, une température idéale, un petit vent rafraichissant, le banc que j’occupais était situé sous un arbre, un moment de lecture superbe. Au bout de quelques pages, je fus interrompu par la conversation qui se passait sur le banc à ma droite, trois messieurs d’un certain âge qui discutaient de problèmes d’argent, de crise économique, la discussion devenant passionné au gré des intérêts de chacun, probablement ses économies et placements de retraite, en face de moi une jeune dame au téléphone avec quelqu’un (probablement sa meilleure amie) à qui elle racontait avec une profusion de détails sa relation avec son petit-ami, la discrétion n’avait pas de place semble-t-il, car au bout de 20 minutes je savais tout d’elle, de son copain, de leur vie amoureuse, et chose amusante elle se voulait discrète la fameuse conversation!

Des représentants d’une marque de boisson gazeuse des plus populaires distribuaient des canettes de leur produit gratuitement, encore un moyen de « d’augmenter » un bassin de personnes accros au produit en question ! Nous les humains avons des réactions face à tout ce qui est gratuit!

Un groupe de jeunes, probablement des écoliers qui avaient fini leur cours prenaient un peu de temps ensemble avant de rentrer à la maison, des retrouvailles entre personnes, et puis les cohortes de gens pressées que déversaient les bus en vagues, qui marchaient rapidement vers la bouche du métro attenante au parc. Il était clair que ces gens n’avaient aucune envie de se faire accoster par les jeunes qui essayaient de solliciter du monde d’adhérer (entendre de payer une contribution) à une cause caritative.

sortie_des_bureaux
Crédits d’image: Le Figaro.fr Histoire – Paris 1914 – Sortie des bureaux

Ceci sans oublier les solliciteurs de change, c’est fascinant de les entendre vous sortir la raison pour laquelle ils vous demandent quelques pièces, qui veut le prix d’un billet de bus pour rentrer à la maison, qui demande assez d’argent pour s’acheter un sandwich, les plus rigolos qui vous demandent si vous avez des allumettes. Ceux-là ont une technique imparable et fort ingénieuse. Un gars m’accoste et me demande si j’ai du feu, me voyant chercher dans mes poches, il me dit tout de go « SI vous avez du feu c’est que vous avez des cigarettes, alors pourriez-vous accompagner votre feu d’une cigarette ? » J’éclatais de rire car je trouvais son approche fort audacieuse et en rigolant je lui disais qu’il ferait un excellent vendeur! Ceci n’eut pas l’heure de lui plaire il s’en alla en maugréant des mots que je comprenais à peine.

Ce que j’observais de commun sur les visages c’est cette absence de calme, de sourire, des visages fatigués (bien normal quand on a fini une longue journée de travail) et me demandait combien de ce stress les gens amenaient chez eux dans leur famille auprès de leurs enfants ou du conjoint…

Finalement mon héro Arsène Lupin a été mis en attente, car aussitôt mon amie se pointait pour notre rendez-vous !

Ce court séjour au parc, m’a permis de garder ce lien réel avec des gens réels et m’aura fait prendre conscience combien les réalités sont différentes dans quel domaine que ce soit lorsque l’on conçoit des projets de formations, est-ce que nous prenons vraiment le temps de nous assoir dans un parc juste pour avoir une idée de la réalité des gens dans leur quotidien, que ce soit le matin ou au sortir des bureaux ? Nous les spécialistes et experts dans le domaine avons vraiment ce besoin de rester connectés au monde réel, de regarder les gens comme de vraies personnes et moins comme des données statistiques ou démographiques ! Je pense que d’agir ainsi, nous aurons contribué à un meilleur être du monde autour de nous ! Sommes-nous prêts pour notre premier rendez-vous au parc avec nos semblables ?

Michel – 15 octobre, 2014

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s