Cette créativité qui nous fait tellement défaut !

 

« La curiosité des enfants est un penchant de la nature qui va comme au-devant de l’instruction ; ne manquez pas d’en profiter. » – Fénelon (1651-1715)

Cette carence se prépare dès les premières classes, alors qu’il nous faut aller à l’école pour apprendre, nous apprenons souvent à apprendre le respect des consignes, faire ses devoirs, mais surtout passer de classe! L’on apprend à être tout simplement un élève selon le modèle établi d’avance, cela se transmet dans les classes secondaires et finalement à l’université. Ne nous méprenons pas sur le look des étudiants qui adoptent un style de vie « cool » ils suivent quand même les consignes, font leurs lectures, soumettent leurs projets et passent les examens soit pour réussir avec motivation ou prendre leur diplôme pour en finir d’un système. C’est triste à dire que l’enseignement est devenu l’incarnation de « Enseigner pour le test final »

Creativite
Crédits d’image : Génération Inc. (De Telus)

La créativité défini notre faculté de réussir là où nous nous trouvons, à l’école, au bureau, c’est cette dernière qui nous différencie des robots, et nous permet de trouver des solutions aux différents problèmes que nous affrontons au quotidien. Comment résoudre des problèmes planétaires ou locaux, comment nous adapter aux rythmes effrénés des changements, et tant d’autres questions d’intérêt collectif. L’innovation des nouvelles technologies nous donne accès à plus d’informations de façon presque instantanée, elle aura aussi favorisé l’avancement de notre intelligence sociétale. Mais qu’en est-il de notre niveau de créativité qui a dramatiquement pris du recul en le comparant à cette innovation ?

Les raisons sont assez évidentes, du moins pour moi.

L’institutionnalisme de l’éducation prise au piège avec une lourdeur administrative devenue archaïque qui souffre d’un immobilisme des plus néfastes sur la vraie raison d’être de tout système éducatif. Il nous faut encore vivre et faire endurer dans le passé. SI ce dernier eut du succès en son temps il ne s’est pas adapté à la maturité sociale collective et n’a pas tenu compte des possibilités innovatrices des outils technologiques.

Le monde du travail est pour la plupart des environnements rendu lui aussi empreint des besoins sans cesses grandissants de productivité, rentabilité, rapidité, on utilise la mondialisation comme excuse pour demander plus que l’on donne, la loyauté de l’employeur est en fonction de l’aptitude d’exécution martiale des consignes par les employés. Toute initiative est – disons-le sincèrement – contrée par une désapprobation tacite qui fait partie de la culture non-écrite de l’entreprise. Je sais que pour certains je semblerai exagérer et que ce n’est pas partout comme ce que je dis, je dirai heureusement que ce n’est pas partout ainsi et qu’il existe encore des lieux où il fait bon de travailler !

SI l’on empêche l’enfant d’adopter une manière créative de résolution de problème, si on lui interdit de vouloir comprendre un énoncé émis par l’institution ou par les professeurs qui ont mis sur pied le cours, si on en lui montre pas qu’une erreur n’est pas négative en soi mais l’occasion de revoir son raisonnement et de comprendre mieux par cette erreur, si l’on ne privilégie pas la diversité de la pensée au lieu du dogmatisme de la conformité, alors il ne faudra plus s’étonner que la carence de la créativité ait pris avec le temps, des proportions endémiques dans notre société d’aujourd’hui !

La solution est plus simple que l’on veut nous faire croire. Avoir confiance envers les personnes, chaque âge, chaque génération et adopter une culture éducative appropriée aux réalités des composantes complexes de notre monde actuel.

N’attendons plus que cette carence devienne incurable ! La créativité de l’être humain est ce qui lui permet de favoriser la venue d’un monde meilleur pour tous ! Les exemples ne manquent pas! Si l’on pense que les Bill Gates, Steve Jobs, Jeff Bezos pour n’en citer que quelques-uns des plus connus, ont révolutionné le monde de nos jours, il ne faudrait pas oublier qu’à la source c’est bien leur créativité qui fut à l’origine de ces changements qui ont marqués notre monde.

Michel – 18 octobre, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s