Une journée dans la vie d’un chercheur d’emploi!

Rassurez-vous je ne vais pas écrire un billet sur la recherche d’emploi, il y a pas mal assez d’articles, de réseaux ou d’organisations spécialisées qui en parlent, des fois trop généreusement.

J’aimerai par contre partager avec vous une toute autre expérience vécue régulièrement (sauf les fins de semaine bien entendu).

Penser que je devais me visser 24 heures par jour pour envoyer des CV, me semblait une chose du moins pour moi, insensée. Ces gestes ne faisant pas partie d’une vie normale. Je ne me voyais pas confiné devant un écran à remplir des lettres d’intentions, de rédiger un message d’introduction, à longueur de journée ou pire user du fameux copier-coller et me trouver presque à la limite d’un publipostage de masse!

J’étais parfaitement conscient des enjeux que je rencontrerais, je savais que cela ne serait pas chose facile, rien qu’à lire tous les jours ou presque, les nouvelles de mises à pied massives.

SI je me laissais prendre dans ce tourbillon d’inquiétudes je savais que je ne serai pas trop loin de la fatigue mentale qui m’empêcherait de fonctionner normalement.

Je décidais de passer mes journées autrement. Autrement ne voulant pas dire à me lamenter ou ne rien faire d’utile.

J’ai comparé ces journées à celles du temps que j’allais travailler. Huit heures de boulot, ce seraiten huit heures que je passerai à : faire des recherches d’emploi et postuler éventuellement (3 heures), prendre une pause pour midi, communiquer avec quelques amis, sortir prendre une marche, bref essayer de reprendre une vie autrement que celle de me cloitrer chez moi et ressasser des émotions négatives. Ai-je réussi à le faire ? J’avoue que certains jours cela n’était pas du tout évident, alors que d’autres me procuraient une envie de me donner à fond pour chaque activité de mes journées.

Je me suis occupé aussi à suivre des cours de formation d’appoint. Ces fameux cours en ligne connus sous le nom de MOOC. Lorsque je ne savais plus quoi faire d’utile je me suis mis à faire du bénévolat. Du mentorat virtuel, entre autre. J’ai repris le goût de cuisiner mes repas, et de m’occuper de ma santé.

00 Emplois
Crédits d’image : SAEMO

En définitive je me suis rendu compte que mes journées étaient autrement bien remplies sans perdre de vue mon activité principale celle de me trouver un emploi ou du moins des contrats.

Je me rends compte avoir pu faire depuis 6 mois, bientôt 7, ces choses que dans un rythme de vie métro-boulot-dodo je ne faisais pas et remettais au lendemain tout ce que je n’avais pas pu accomplir!

Alors, être au chômage est-ce une bonne chose ? Non pas vraiment, mais au moins cela m’aura permis de prendre conscience de ces petites choses que je ne faisais plus dans une vie autrement active.

Ces vacances « forcées » m’ont aussi permis de découvrir différents secteurs d’activités reliées à mon domaine de travail en éducation aux adultes, celui du monde des enfants en difficulté d’apprentissage. Rencontrer des personnes merveilleuses qui agissent dans ce domaine comme spécialistes, éducatrices, plus une vocation qu’un métier, découvrir combien ce monde de l’enfance tarde à être connu du grand public. Depuis ce premier contact, je me suis engagé à mieux comprendre, à découvrir mais aussi à y apporter toute ma contribution (limitée je l’avoue) dans le domaine de la pédagogie qui, je l’espère, pourrait aider à la propagation de programmes et de nouvelles approches pédagogiques qui profiteraient aux enfants en difficultés d’apprentissage.

Que l’on soit en éducation dite normale ou spécialisée, nous sommes au fond en train d’agir avec des personnes, et non des cas ou des patients ou des individus, mais bien et tout simplement des personnes qui sont chacune particulière mais qui sont aussi nous, dignes et capables d’émotions, de joies et de communication!

Bien qu’il soit grand temps que je revienne sur le marché du travail, je dirai que cette aventure du non-emploi m’aura permis de découvrir ces petits joyaux qui font l’humanité dont nous faisons partie! Dans ce cas, cela aura bien valu la peine!

Michel – 7 novembre, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s