Pourquoi parler du bonheur est-ce si rare de nos jours ?

À C…. P…

Je dédie ce billet à une personne en particulier, mais rassurez-vous vous pouvez lire ce dernier vous aussi! Au fil de nos échanges les plus simples, elle m’a appris et m’a rappelé un certain essentiel que j’avais mis de côté au fil des ans! Je considère cette personne comme une amie vraie, plus vraie que jamais! Puisse ce billet lui témoigner ma gratitude de m’avoir rappelé ce qui est le propre de ce que nous sommes!

Au cours de mes différentes activités professionnelles et sociales sur les différents réseaux, je rencontrais plusieurs personnes, des professionnels, d’anciens collègues, des amis voire même des personnes inconnues dont je ne pourrais jamais imaginer rencontrer au cours de toute une vie!

Sur les réseaux professionnels il est question d’activités professionnelles, cela va de soi, sur les réseaux sociaux, certains n’ont de social que le nom, l’on se croirait dans un souk populaire par une journée de marché. Un monde hétéroclite, un peu de tout et beaucoup moins de choses socialement sociales!

00 Mme Bonheur
Crédits d’image :
Hachette Jeunesse – (Créateur : Roger Hargreaves)

Entre la raison, le rationnel et la popularité nous, les consommateurs virtuels de la planète qui se veut branchée, nous avons le temps venant acquis des habitudes de comportement.

Ces habitudes nous les ancrons chaque jour un peu plus dans une attitude bien définie de sorte qu’il ne reste plus d’espace dans l’un ou l’autre des types de réseaux pour ce quelque chose de « différent ». J’entends dire ici, l’expression de vrais sentiments ou de vraies émotions!

SI l’on ose le faire, l’on est soit ignoré soit traité avec un sourire un tantinet taquin, parfois moqueur voulant peut-être dire, « Michel, t’es sympa, mais tu rêves encore! »

Et pourtant, je vous dirai qu’il existe des personnes, qui sont là, qui mettent çà et là une petite graine de bonheur, de gentillesse, de douceur. Rien à voir avec les grands discours pleins de mots et vides de sens, des lignes de mots collés à la queue-leu-leu qu’il faudrait un dictionnaire complet pour en comprendre le sens des expressions! Il y a des personnes qui font cette différence! La différence de dire en un ou deux mots que la vie s’exprime aussi avec des mots simples, vrais et profondément issus du cœur.

J’ai eu le privilège de rencontrer une de ces personnes. Dès la première communication que je lisais d’elle je trouvais que son vocabulaire était différent, les mots parlaient d’éducation positive (pédagogie positive) de « fabrique du bonheur », un souhait matinal pour une bonne journée, une phrase avec des mots venant du cœur, sans analyse, sans calcul, les mots que tout humain est capable de dire et de ressentir.

Caroline, c’est bien son nom, (elle m’a permis de le dire) ne fait pas de grands discours, ne soulève pas des théories existentielles complexes et compliquées, Caroline souhaite un bonjour sourire, une journée positive, dans ses mots, si l’on se donne la peine de laisser sortir ses propres émotions, on lit et ressens le bonheur dont elle veut nous faire part.

Je ne critique pas la raison, j’aime cette discipline et me considère un adepte et un fervent analyste du raisonnement et de l’amour de la philosophie, mais je trouve que de nos jours on ne parle plus de bonheur et de pédagogie positive. Pourtant, nous les humains, sommes des personnes dotées de sentiments et d’émotions qui nous rendent si différents du reste du monde des vivants!

Parler du bonheur n’est ni péjoratif ni moins important que les « choses importantes et sérieuses ». Comment expliquer alors, que nous nous étalons sans cesses sur des sujets qui ne parlent que de permissions, de coercition, de lois, de finances, de profits et de contrôle, alors que le monde de demain que nous construisons aujourd’hui a vraiment hâte de tout un nouveau langage? Mais aussi d’une toute autre culture!

Les théories de justice et de culture citoyenne ont un mode d’emploi qu’il faudrait lire plus souvent : parler du bien, du bonheur et de choses positives n’a pas besoin de lexiques ou de dictionnaires pour en déchiffrer le sens! À noter aussi que ce mode d’emploi n’est pas écrit en tout petits caractères, bien au contraire.

Je vous souhaite non pas de comprendre le bonheur ce serait trop triste mais de le ressentir ne serait-ce qu’une fois au cours d’une journée, nous pourrions alors emboiter le pas à mon amie Caroline dans son projet d’apporter quelque chose de bien dans ce monde qui est le nôtre!

Michel – 10 novembre, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s