Dis-moi pourquoi ? (*)


Faut-il parler aux enfants ?
Faut-il répondre à leurs interrogations ?
Qui poserait aujourd’hui ces questions aux parents
obtiendrait sans nul doute une majorité de « oui ».
(Claude Halmos – Extrait du livre :
Dis-moi pourquoi ? Parler à hauteur d’enfant!)

Illustration dans ce billet :
Les Éditions Fayard (Claude Halmos)

00 Dis-moi pourquoi


(*)En rédigeant mon billet aujourd’hui j’ai fait une rencontre amoureuse! Celle d’avec un livre qui m’a séduit d’emblée, c’est de ce livre que vient le titre de mon billet.


Que de fois avons-nous posé cette question à nos parents alors que nous étions enfants, nous découvrions notre plus grande capacité à vouloir comprendre le monde autour de nous : la curiosité !

Je me souviens qu’il arrivait que mes trop nombreuses questions pouvaient excéder les limites de patience de mon papa, ce dernier me répondait (il semblerait pour en finir) en me disant n’importe quoi! Et moi je prenais ceci pour de l’argent comptant et allais le répéter à ma mère, mes oncles ou tantes qui pouffaient de rire ! Je pense que la technique a très bien fonctionné puisque mon papa prenait le temps de répondre et lorsqu’il me disait « je ne sais pas! » j’avais une sorte de peur pour mon héros ! Comment ne pouvait-il pas savoir ?

Ce dont je me rappelle sur sa manière de m’expliquer les réponses à mes pourquoi, il illustrait l’idée, que de fois il prenait le temps de dessiner, ou de construire un cerf-volant pour m’expliquer pourquoi les oiseaux pouvaient voler et pas nous, bref je crois que je l’ai poussé à user de toutes sortes de trucs pour enrichir ma soif de savoir.

Les temps ont changé on me dirait, les parents sont à la course et les obligations réduisent sensiblement ce temps qu’un père ou une mère peuvent consacrer à leur enfant. Je ne critique pas cet état des choses, loin de là, je comprends ce qu’il en coûte aux parents de n’avoir pas assez de temps pour leurs touts petits, surtout au sortir de leur petit être dans les choses de la vie (la plus belle période selon moi, celle où tout se joue : les 5 premières années de la vie d’un enfant!)

Je n’ai pas l’intention de faire une analyse psychologique ou éducative, je ne suis ni qualifié pour le faire ni n’éprouve un quelconque intérêt, les spécialistes seraient à même de mieux répondre que moi.

Ce que je pense par contre, c’est ce que j’observe de nos jours. Le parent aujourd’hui profite de chaque seconde possible pour donner à son enfant un moment (même court) de qualité, une course en bus ou en métro, on est là, lui parlant lui expliquant, c’est extraordinaire l’expression du visage du parent lorsqu’il est avec son enfant juste pour son enfant. Cela ne dure que les petites minutes de la course, on me dira que cela est « mieux que rien » ! Oui, mais ce mieux que rien n’est plus rien lorsque pour « en finir » des « caprices » on lui colle le cellulaire intelligent pour « l’occuper », mais voyons donc! Il ne vaut que ceci votre enfant ? Jouer avec un téléphone cellulaire pour le faire taire ! Je n’exagère rien, je la vois souvent cette scène, je note le petit qui malmène l’objet, le parent qui semble soulagé et la vie continue!

Les enfants, peuvent poser des questions, beaucoup de questions, toujours plus de questions, c’est à nous qu’incombe ce devoir de leur répondre avec tout le sérieux du monde, le respect ne s’achète pas il s’apprend, c’est à nous parents ou plutôt adultes que revient la responsabilité de leur témoigner ce respect faute de quoi ne vous étonnez pas des conséquences. Ne dit-on pas que le premier modèle qu’un enfant voit c’est sa mère ou son père! Un adulte en définitive! Je sais que des fois ces petits trésors nous vident et nous drainent, mais la curiosité et l’épanouissement n’ont pas de prix!

Un enfant ne se gère pas comme un agenda de rendez-vous ou d’activités planifiées… oui le cadre de vie impose une certaine réglementation pour leur santé physique ou mentale, mais de là à leur donner un cellulaire pour qu’ils cessent de nous poser des questions, il y a tout un monde de questions auxquelles certains adultes devraient répondre!

Le monde de nos jours doit préparer les adultes de demain, pourrions-nous les favoriser et leur donner l’occasion d’exercer ce qu’ils savent faire le mieux : être curieux des choses de la vie autour d’eux!

Michel – 2 décembre, 2014

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s