Les technologies au service de l’écriture !

Collage Écrire


Nous n’héritons pas de la terre de nos parents,
nous l’empruntons à nos enfants.
(Proverbe Africain)


Il n’y a pas de jour qui passe sans que l’on entende dire que la qualité de la langue se perd, elle se perd, diront certains, à cause des technologies qui favorisent la naissance d’une nouvelle sorte de mots à peine compréhensibles. Oui vous avez probablement raison, mais dites-vous que vous trouveriez pas mal drôle de parler aujourd’hui le français du 16ème siècle ou l’anglais de Shakespeare pour n’en citer que ces deux langues. Il a fallu rendre plus concises et plus simples les terminologies de nos langues respectives et ce tout au long des étapes de l’histoire des humains. Appelons ceci évolution ou adaptation aux besoins de notre temps, les choses avancent avec nous et avec notre histoire.

Je ne sombre pas dans une complicité de facilité paresseuse qui veut que l’usage des abréviations qui ne disent pas grand-chose sous prétexte d’être tendance! Pour moi il est question de parler et d’écrire un texte qui suscite compréhension et réflexion de l’esprit humain.

Je reviens toujours au même point de départ : si les technologies sont un must son apprentissage intelligent en est un autre et de taille. Ne laissons pas ce mandat aux concepteurs de ces technologies au risque de devoir apprendre à nous exprimer en langage binaire!

Alors les pour et les contre technologies faisons un pacte et trouvons un moyen aussi intelligent que ces outils pour réapprendre notre expression linguistique qui soit claire et intelligible ! Vous ne trouvez pas que ce défi est tout à notre honneur ?

Je me souviens du temps que j’étais à la faculté, nous avions un cours que je haïssais à ce moment, le cours intitulé les techniques de l’expression, oui aussi simple et banal que cela paraisse, la professeure nous apprenait à nous exprimer correctement. Un sacré coup pour notre ego, j’avoue. Le truc qu’elle utilisait consistait en des passages des journaux que l’on devait lire et écrire de nouveaux en éliminant tout mot superflu. Je me souviens aussi du premier exercice du genre fut pire qu’une séance de torture. Se faire dire de n’avoir pas le niveau d’un débutant! Ouf! Nous ne voyions pas ce qui pouvait être élagué du texte de journalistes réputés pour avoir une plume sans faille, et pourtant!

Aujourd’hui je remercie cette professeure qui a su finalement nous donner le goût de l’écriture, une écriture adaptée au lecteur qui se passerait de la grandiloquence d’une tournure fort pompeuse qui ne fait rien d’autre que perdre la personne qui essaie de comprendre ce que l’on veut dire! (Vous voyez le genre ? Je viens de vous en faire une petite démonstration!)

Quel rapport entre cette technique datant des années 70 et aujourd’hui ? Je vous invite à prendre bien soin d’écouter certains reporters qui couvrent l‘actualité (les fameux scoops), ces derniers démarrent en trombe, disent leur contenu mais pour conclure on dirait qu’ils sont sujets à des vertiges verbaux ne sachant comment terminer leur intervention, il y a aussi les messages publicitaires, on écrirait des pages de « perles linguistiques », la liste serait longue… hélas !

Nous inventons des mots, non pas parce que ces derniers manquent au vocabulaire de notre langue, nous les inventons pour ne pas avoir à accorder le temps des verbes, le participe passé ou présent, alors solution facile : Tada! On met en adverbe tout mot que nous ne savons pas utiliser correctement, je ris aux éclats lorsque dans une phrase simple les fins de mots contiennent « …ment » et si l’on se sent mal pris on en crée un nouveau, cela fait trop recherché pour oser demander ce que cela peut vouloir dire !

Pourquoi ne pas profiter des outils technologiques et en faire des tribunes de promotion d’un style d’écriture simple et facile à comprendre ? Écrire devrait être comme écouter une musique plus elle sonne juste plus on aurait du plaisir à vouloir lire encore.

J’ai vécu une expérience fort intéressante que m’ont appris de jeunes étudiants, lors d’un projet de mise en récit (en anglais Storytelling) Le projet, rédiger en un style amusant et intéressant des aventures et évènements de vacances passées en famille, en voyage ou au camp d’été.

Ces personnes m’ont appris deux leçons pour lesquelles je leur suis reconnaissant : faire confiance aux technologies actuelles, mais aussi et surtout faire confiance à de jeunes étudiants – qui une fois motivés – ont le sens des responsabilités qui vous étonneraient!

Ces jeunes m’ont fait découvrir, comment l’usage des technologies pouvait aider à mieux s’exprimer en composition écrite.

Ils ont tout simplement mis sur pied sur le réseau personnel d’un des participants une page commune à chacun pour y écrire le récit de ses vacances. J’ai voulu en savoir un peu plus, je connaissais la technologie utilisée pour en avoir entendu parler, mais je n’avais jamais vu jusqu’à ce jour une mise en application des plus intelligentes! Le fameux Wiki[i] ! Ils avaient simplement utilisé un modèle de Wiki qui configuré de façon appropriée, permettait à chacun du groupe d’ajouter son récit, de ce fait ils produisaient un document (récit) collectif avec illustrations, photos et commentaires.

Chacun travaillait de son côté mais chacun pouvait apporter des commentaires au texte commun, deux des membres du groupe, avaient pour rôle la révision de contenu! Leur travail consistait à lire les paragraphes et s’assuraient que le contenu respectait une certaine cohésion un choix de mots simples et un niveau lisible des plus clairs, en fait ils étaient l’équipe Assurance ou Contrôle Qualité que nous connaissons bien dans le monde du travail.

Je vous avoue que ce groupe aurait pu enseigner un cours en technique de l’expression adapté aux réalités et technologies d’aujourd’hui!

Collage Wiki strip

Se plaindre que les étudiants ne savent pas écrire ou écrivent moins bien qu’au bon vieux temps est une chose, mais les voir à l’œuvre entrain de manipuler de nouvelles technologies avec le souci d’une clarté linguistique est pour moi toute une leçon apprise. Tout est une question de vocabulaire, plus nous en aurons, plus nous aurons le goût d’écrire. Les moins âgés que nous sont d’étonnantes personnes qu’il nous tarde vraiment à mieux connaitre et parfois même qu’il nous tarde à découvrir! Si nous avons quelques années de plus, ceci ne veut pas toujours dire que nous leur servons d’exemple ou de modèle d’inspiration!

Est-ce que ce ne serait pas une bonne idée d’utiliser de telles technologies pour une meilleure écriture de la langue? Nos programmes d’éducation pourraient en tirer de grands avantages. S’amuser en apprenant! Voilà un truc que nous pourrions mettre à la disposition non pas des jeunes seulement mas aussi auprès des entreprise privées, dans les services publics, etc. Adapter un outil technologique en manière amusante de travail où tout le monde contribue, mais aussi apprend (saviez-vous que le pourcentage du niveau de rétention et d’apprentissage est le plus élevé pour la formation aux adultes c’est lorsque les personnes apprennent de leurs pairs et entre elles).

Ce sont des solutions simples, qui ne nécessitent pas des fortunes en investissements, voire des années de planifications ou d’études (je sais je suis un grand fan de la simplicité des solutions, l’histoire nous le montre, les grandes solutions d’aujourd’hui ont souvent commencé par des idées simples, dessinées sur un bout de papier, parfois oublié)

Cela fait trop longtemps que les spécialistes dans le domaine débattent des problèmes de l’éducation, il est convenu à l’unanimité (ou presque) que le modèle actuel a des ratés (pour certains) ou ne fonctionne plus (pour d’autres). L’écriture fait partie de la mauvaise santé du modèle en place aujourd’hui! Il est grand temps que les spécialistes se mettent au travail et réapprennent ce que veut dire l’éducation au quotidien, une journée dans la vie d’une enseignante ou celle d’un élève. Ces spécialistes comprendront, je l’espère, rapidement que les solutions existent et sont fort simples; le tout est de les voir comme telles.

Ces devoirs à faire ne peuvent plus attendre trop longtemps, Les spécialistes doivent agir et influencer les autorités du monde de l’éducation de l’urgence d’adapter les technologies aux priorités des étudiants et non plus l’inverse.

Il faudrait cesser de se gargariser des gloires du passé, les générations futures nous tiendront rigueur de n‘avoir pas su leur préparer aujourd’hui leur monde de demain!

Le temps presse, l’année 2035 verra-t-elle l’avènement d’une génération nostalgique de lecture ou d’écriture, ou celle de gens heureux d’avoir hérité les richesses de la continuation ? Est-ce que je vous sers donc un petit Wiki avec cela ?

Michel – 24 janvier, 2015


[i] Wiki : Le mot « wiki » signifie, en hawaïen, rapide, vite ou informel. Il a été choisi par Ward Cunningham lorsqu’il créa le premier wiki, qu’il appela WikiWikiWeb. Il utilisa l’expression « wiki wiki », un redoublement qui signifie « très rapide », « très vite », car c’est le premier terme hawaïen qu’il apprit lorsqu’il dut prendre un bus à la sortie de l’aéroport, et qu’à la création de son site, il voulait un terme amusant pour dire rapide. Dans l’URL du site, apparaissait uniquement le terme « wiki », ce qui a probablement poussé les visiteurs à l’appeler ainsi.

Le journal The Economist fait remarquer que le mot wiki peut être lu comme l’acronyme de « What I Know Is » (littéralement : « ce que je sais est » ou « voici ce que je sais »)

Source : Wikipédia (FR)

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s