Pourquoi faut-il toujours se conformer ?

rba-image-1115716Image: courtoisie de Revue Banque (Fr)


Le nouveau conformisme c’est le comportement
social influencé par la rationalité technologique.
— Herbert Marcuse
(L’homme unidimensionnel – 1964)


Je ne ferai pas la promotion de la délinquance morale ou sociale, bien au contraire, rassurez-vous. Ce qui m’agace parfois est le fait que nous devons nous conformer, ou pour alléger le terme, nous nous forçons de nous conformer à certaines règles même si ces dernières ne correspondent pas à la perception de justesse à laquelle nous adhérons.

Je parlerai surtout de ce fameux silence face à certaines affirmations émanant part de personnes qui se trouvent à un niveau supérieur dans la hiérarchie d’une organisation donnée. Je ne parle pas de la nécessité de jouer à l’esprit de contradiction par principe, la grande majorité des décisions, prises par une direction sont, pour la plupart du temps, justifiées et bien pensées.

Alors pourquoi ne pas se conformer tout le temps ? Simplement pour ne pas créer une accoutumance de parts et d’autres. Une habitude qui pour un bord dirait que quelle que soit la décision les gens suivront, et pour l’autre bord de se dire quoique nous faisions cela ne changera en rien!

Nous l’observons dans plusieurs domaines de notre quotidien. Que ce soit en politique, en société, au travail et en éducation. N’oublions pas aussi dans nos habitudes de consommations.

SI je suis trop critique, c’est parce qu’autour de moi les gens ne le seraient pas assez! Je dis ceci avec une certaine note d’humour, car souvent il nous suffit d’un petit « clic » qui déclencherait notre raisonnement conscient sur l’état des choses.

J’ai toujours été jusqu’ici fort respectueux des réglementations et consignes de chaque organisation à laquelle je participais. Par respect bien entendu et par la logique même des choses de mon attitude envers un employeur, un partenaire ou une affiliation quelconque. Mais ceci ne m<a jamais empêché de poser des questions pour clarifier et pour m’assurer que j’avais bien compris. On s’entend que hocher la tête pour dire oui alors que c’est tout le contraire ce n’est pas très intéressant!

Si notre éducation ne développe pas le sens critique de la pensée, que ferons les adultes des années 2035 ?
Est-ce qu’ils vont  encore hocher la tête pour dire oui ?

Je ne le souhaite surtout pas, la trame sociale serait une bien triste chose!

Michel – 3 février, 2015

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s