L’amour des mots !

00 Écrire


Le récit n’est plus l’écriture d’une aventure,
mais l’aventure d’une écriture.
– Jean Ricardou


 

Écrire ou lire est pour moi un don que la vie m’aura fait. Je ne sais pas comment je ferais si cela aurait été différent. Lire un livre voire deux ou trois de front je ne sais m’en passer, écrire un billet ou deux aussi.

Je me fais souvent demander quelle est ma raison d’écrire, parfois trop ou pas assez; y répondre me semble des fois assez compliqué. Si l’on me demande ceci c’est peut-être parce que l’on n’a pas lu mes articles ou que je n’ai pas été suffisamment clair dans mes mots pour en dire la passion.

J’écrits pour le plaisir surtout, mais j’écrits aussi comme j’aime observer mes semblables, les gens que je croise, souvent inconnus, ils m’inspirent des fois d’un simple mot font le sujet d’un article, d’autres me rappellent un évènement de ma vie.

J’écrits pour la liberté, la liberté de laisser les mots atteindre et toucher les esprits, les cœurs ou la conscience des gens. Toucher des sujets des plus simples, ceux de la vie au quotidien. J’ai eu beau essayé d’écrire des articles du style « sérieux, rationnels, scientifiques… » ils sont restés dans mes brouillons virtuels inachevés et le resteront ainsi pour assez longtemps.

Une personne que j’apprécie me disait un jour que dans mes écrits elle y voyait des cordes lancées pour offrir aux lecteurs le soin de les tirer et les nouer entre elles pour en tirer la suite. J’ai aimé cette analogie, car écrire aussi c’est témoigner un respect au lecteur de ne pas tout lui dire pour lui offrir l’occasion d’y ajouter une part de lui!

Écrire c’est un acte libérateur, libérer les mots qui parlent de manque de justice, mais laisser à ceux qui lisent le soin d’en parler et d’aller plus loin. Que de fois nous sommes impuissants face à des situations qui dépassent l’entendement, que de scènes de violence humaine gratuite retiennent nos mots et ne laissent passer que des semblants de mots qui hurlent notre désarroi ou notre colère.

Dire nos mots ne nécessite point avoir le don d’un écrivain, mais prendre un bout de papier et son crayon, coucher ce que l’on aime ou ce qui nous déplait, c’est une autre manière d’exister et de mieux comprendre celles et ceux qui écrivent par amour des humains!

Écrire ne peut-être qu’un acte d’amour envers autrui, sinon pourquoi et pour qui écrire si nos mots resteraient cachés loin des yeux de nos émotions ?

Mes enfants me demandent souvent si, un jour, j’écrirai un livre. Ceci m’intimide d’y penser, je leur répond que non je ne me sens pas de le faire, je sais que ma réponse est une sorte de contradiction, car pourquoi à ce moment partager un billet presque chaque jour ?

Un dilemme constant qui me taraude sans cesse, et pourtant, venir au petit matin avec ma tasse de café vous dire « bonjour, le monde va bien ce matin! » est un plaisir dont je ne sais plus me passer.

À la prochaine !

Michel – 28 mai, 2015

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s