Ma Citoyenneté !

00 Mes villes


On ne fonde en soi l’être dont on se réclame que par des actes.
Un être n’est pas de l’empire du langage, mais de celui des actes,
Notre humanisme a négligé les actes.
Pilote de Guerre – Antoine de Saint-Exupéry


D’avoir vécu les années de ma vie jusqu’ici sur trois continents, il m’arrive souvent de me poser la fameuse question « Qui suis-je? » Je parle couramment plusieurs langues sans que je sache au fond laquelle est ma langue maternelle, s’adapter aux différentes cultures et aux différentes religions faisait partie de ma culturation là où je vivais, mais au fond ce qui reste est cette question pour laquelle je ne trouve aucune réponse!

Qui suis-je ?

Ce n’est point une question d’identité, plutôt d’identité dans un monde qui a voulu s’unir sous ce que l’on s’est plu d’appeler Mondialisation mais fait étonnant l’on n’aura vu dans cette mondialisation qu’une radicalisation du sentiment d’appartenance nationaliste encore plus prononcée qu’auparavant.

Je me suis toujours considéré, et continue de l’être, comme un citoyen du monde et cela me va bien. Aux yeux de plusieurs, il semble que cela ne soit pas la réponse qui sied et pourtant je pourrais dire que je me sens autant Égyptien que Libanais ou Grec aussi Italien, aujourd’hui Canadien et plus particulièrement Québécois! Que voulez-vous que j’y fasse, je n’ai pas choisi ce statut, mais j’ai aimé et continue d’aimer cette appartenance de mes pays d’adoption. J’y suis de cœur et d’esprit, j’en adopte les us et coutumes, j’en défends tant les idéaux que les particularités.

Mon allégeance est digne et faite de respect, alors la mondialisation, parlons-en. Si le but fut de rassembler les peuples (c’est bien cela dont on parlait, n’est-ce pas ?) il semble que l’on se soit arrêté à mondialiser les gains et profits pour certains gouvernements et surtout les entreprises qui en avaient les moyens! Suis-je citoyen de cette mondialisation ? Non je ne le crois pas, je ne le veux pas! De voir la recrudescence des malheurs de l’humanité, des peuples entiers qui souffrent, de constater que la cause des femmes est bien plus loin d’aboutir à son émancipation, de réaliser tristement que de plus en plus de jeunes enfants sont utilisés pour faire le sale boulot au service de la cupidité des profiteurs, des massacres au nom d’idéologies politiques, au nom d’un dieu on tue… Cette mondialisation je n’en veux pas, je suis désolé, mais cela ne fonctionne pas ainsi!

On se pourfend en désolation quand un fait banal incommode un grand de ce monde alors que l’on passe sous silence des génocides, cette mondialisation je n’en veux pas!

Ma citoyenneté est à la terre, aux peuples qui souhaitent vivre dans la décence, au bien social. Mon credo et mon allégeance fut et restera pour chaque pays où j’ai jusqu’ici vécu, mais elle n’ira surement pas aux nouveaux dieux que l’on a créé au prix de tant de vies!

Il est temps que cessent les faux sentiments des causes erronées, il est grand temps de suivre le vent – même si contraire – de la paix humaine. SI d’une part nous regardons au loin dans cet espace que nous voulons visiter, comment le faire alors que nous sommes incapables d’unir nos destinées au nom de ce pourquoi nous existons : notre humanité!

Si l’accomplissement des merveilles des temps modernes est le propre du genre humain, il en est de même de s’assurer avant qu’il n’y ait plus un seul être vivant qui souffre à cause de la cupidité de certains!

Le monde comprendra enfin ce qu’être citoyen du monde veut dire, et pour moi dans mon petit coin je pourrai enfin répondre : je suis citoyen de ce monde!

À la prochaine!

Michel – 29 mai, 2015

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

2 réflexions sur « Ma Citoyenneté ! »

  1. Penserais-tu, Michel, qu’il y aurait peut-être (et à juste titre) un paradoxe entre la mondialisation et la globalisation? Peut-être même une collision entre les deux, l’une humaine, l’autre économique? Cette collision les annihilerait l’une l’autre, sans chance de succès. Est-ce qu’un équilibre entre les deux répondrait à ton but de citoyen du monde? Car, en fait, pour être citoyen d’une nation (ou du monde) il faut vraiment s’y appartenir, s’y identifier à part entière.

    J'aime

  2. Nabil, j’aime ton regard qui fait suite à mon billet.
    J’estime qu’il relance une suite à cette réflexion.
    La collision dont tu parles, si on la regarde avec le recul d’aujourd’hui, nous serions tenté de dire que c’était prévisible d’une certaine manière, et pourtant!

    J’estime que l’opération qui a voulu promouvoir l’une ou l’autre ne fut qu’en partie. Trop incomplète et manquant de clarté et de la rigueur requise car engageant le sort de plusieurs nations, peuples, personnes.

    Promouvoir une mondialisation et ses soit disant bienfaits se fit à partir de la vision d’un nombre restreint, qui ont en fait l’argumentaire de « vente » auprès de la multitude que l’on parle de l’UE, de l’ALENA, ou de toute autre entente:
    1) L’opinion publique a soi été trop mal informée ou prise pour acquis
    2) L’empressement des candidats était plus politique et en quête des fruits, mais personne n’avait dit ce qu’il fallait mettre pour se faire
    3) L’appropriation selon un modèle linéaire qui dure depuis les années 1700 qui ne porte plus, qui n’a pas su se transformer au fil des générations (Tant que cela fonctionne pourquoi changer!)

    La liste peut continuer encore pas mal…

    L’effet (pervers ?) devant cette déception de certains échecs a – selon moi du moins – radicalisé les individus (plan B) dans la quiétude (artificielle) de leur territoire national et géographique d’où le paradoxe je veux être citoyen du monde mais me protège en étant français, arabe ou américain, etc.

    En dernier, je pense aussi que le contrôle de la pensée que la croissance passe par les individus et non par leur possibilités de consommation était aux abonnés absents! SI tu veux il n’y eut pas de pendant pour éveiller ou alerter les déviations que nous observons et souvent endurons!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s