Les bancs publics de mon coin du monde.

Banc Public


Les bancs publics de mon coin du monde.

Brassens les aura immortalisés dans sa chanson qui ne vieillira jamais. Le banc public dont j’aimerai vous entretenir est particulier, il se trouve pas loin de chez moi et est occupé par trois habitués qui durant la belle saison viennent y passer une bonne partie de la journée.

Sur mon passage dans mes va et viens de chez moi, je ne peux éviter cet instant furtif durant lequel je passe, les oreilles grandes ouvertes, mais respect oblige, je fais semblant de ne rien voir, ce serait trop mal placé de les regarder sans raison apparente.

Trois jeunes gamins, moyenne d’âge 75 ans, qui s’expriment à voix haute sur les problèmes du monde, le coût de la vie, la politique et leurs prouesses du temps passé.

Je ne saurais les situer dans le temps, disons qu’ils cadrent bien avec le lieu. Chaque fois que je passe devant leur banc je suis curieux de savoir quel est leur sujet de discussion. Il faut dire qu’arrivé à un certain âge on est tenté des fois, devant les copains, d’en faire un peu trop. C’est là que leurs discussions deviennent ces petits moments inoubliables et font naitre en moi ce sourire des belles choses de la vie. Rien de compliqué, juste un instant agréable, il nous en manque tellement de nos jours.

  • Lorsque j’étais à l’université… et l’autre de lui répondre
  • Mais comment l’université ? toi tu as été à l’université ? Comment cela se fait-il alors que tu es ici sans grande fortune
  • Mais tu ne comprends pas que de mon temps… Le troisième de rire doucement leur rétorque
  • Avez-vous fini d’inventer des histoires ?

Et cela continue, aussi longtemps que j’arrive d’entendre leurs palabres parfois passionnés. Un autre matin la conversation tournait autour d’Obama et du coût de la vie. Je ne comprenais pas ce que venait faire le président des États-Unis dans le coût du panier d’épicerie de mon coin du monde.

Lorsqu’ils sont au complet (les trois ensembles) chacun sa tasse de café, deux qui fument et le troisième qui les engueule parce qu’ils fument, ce sont alors des conversations du pour et contre, les conseils et les réprimandes…

Mes trois gamins colorent la scène d’une tâche de couleurs amusantes et si cocasses … Ce matin m’en allant vers le centre commercial, je trouvais le banc vide de toute présence… étonné et curieux j’ai attendu quelques secondes Ne voulant pas trop attendre je continuais mon chemin vers la pharmacie pour les voir attablés au petit café en train de se plaindre des fortes chaleurs (nous vivrons une canicule avec des 40 C ressentis ces trois prochains jours. Leur sujet de conversation ? Vous L’aurez deviné, la forte chaleur du jour, et l’impossibilité d’aller sur leur banc habituel!

Je laisse à Georges Brassens le mot de la fin…

Les gens qui voient de travers
Pensent que les bancs verts
Qu’on voit sur les trottoirs
Sont faits pour les impotents ou les ventripotents
Mais c’est une absurdité
Car à la vérité
Ils sont là c’est notoire…
Pour accueillir quelque temps
les amours débutants
(Georges Brassens – Les amoureux des bancs publics)

À la prochaine,

Michel – 17 août, 2015

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s