Pourquoi doit-on constamment se justifier ?

00 The wall


Personne ne doit se justifier d’une faute qu’il n’a pas faite, ni s’en accuser d’une autre
– Sophie Cottin (Claire d’Albe – 1798)


 

Est-ce que vous vous êtes jamais posé la question ? Ce besoin de se justifier, en privé, au bureau, en société, en public, en famille, en amour ou dans l’adversité…?

Cela ne cesse jamais, il ne faut que peu de mots, un simple regard qui questionne la personne au sujet de sa réponse et l’on se sent subtilement poussé à dire pourquoi on ne voudrait pas se joindre au groupe pour un 5 à 7, prendre un verre, ou participer à une sortie, etc.

Il existe comme un effet d’entrainement qui, sous des dessous (ou dessus) anodin, vous fera sentir mal à l’aise de dire non et si vraiment vous ne pouvez pas y participer, l’on s’attendra de vous une explication.

Devoir se justifier constamment, est une sorte de contradiction avec cet individualisme dans lequel nous baignons de plus en plus. Un juste milieu gagnerait tellement à plaire à tous.

  • Mais c’est parce qu’on t’aime bien ! Dirons certains, ou
  • Parce que nous n’aimerions pas te laisser seul, des fois,
  • Oh c’est dommage, untel sera là et m’a prié de m’assurer que tu viennes! On gage que ce untel pourrait n’y avoir même pas pensé de demander votre présence…

L’effet d’entrainement que cela occasionne, risque de vous mettre à l’écart aux yeux des autres si par hasard vous refusiez deux ou trois fois de participer è une sortie de bureau, ou une réunion après le boulot… On évitera de vous inviter, non par simple geste respectant votre libre-choix mais plus parce que l’on vous aura viré dans le groupe des peu sociables.

Je ne cherche pas d’excuses ni n’en userai à mon avantage, mais devoir expliquer que je ne pourrais pas sortir pour prendre un verre (voire plusieurs cela va sans dire) parce que ma santé ne me le permet pas, me fera mériter des yeux tous ronds et des regards (avec sourire) qui se demanderaient qu’est-ce qui empêcherait Michel de venir prendre un verra avec nous, voyons ce n’est qu’un verre. Une fois une collègue de bureau m’a sorti que je pouvais venir quand même et prendre une boisson gazeuse ou un verre d’eau !!! Je ne nie pas les bonnes intentions, mais bon…

Une autre facette de nos comportements sociaux d’aujourd’hui (probablement ceux d’hier aussi) c’est l’interprétation que l’on fait suite à un geste ou une action de votre part. Parfois cela est digne d’une comédie de vaudeville qui se veut comique mais qui ne l’est plus vraiment.

Si un auteur écrit un livre dans lequel il exprime son émotion ou un sentiment l’on bâtit toute sorte de suppositions. Les plus rapides sur la gâchette se permettront des critiques (souvent gratuites) envers cet auteur, celles qui commencent par un « Moi je sais que… » Ben alors si tu sais que, est-ce que tu t’as assuré que l’auteur le sait ou l’aurait dit ?

Un athlète fait une course et ne gagne pas, on spécule sur ses humeurs, sur les « on dit que », et je ne sais quoi encore. Les babillages se voulant cocasses deviennent des fois rumeurs et ragots, se transformant en potins qui se retrouvent rapidement sur les médias sociaux et si l’info est trop « Hot » cela se retrouve dans certains bulletins d’informations!

Dire à ces personnes qu’elles devraient se mêler de ce qui les regarde, vous fera mériter toute une réplique sur la liberté d’expression. Parlons-en de cette liberté d’expression, elle va dans les deux sens j’ose espérer.

Je ris souvent aux éclats en revoyant la scène d’un film comique. Le copain d’une fille, invité à un mariage avait prévenu qu’il était végétarien et donc qu’il ne mangeait pas de viande, alors une des personnes de la famille qui invitait, lui rétorque :

  • Tu ne manges pas de viande, pas de soucis, tu mangeras du mouton !

À la prochaine!

Michel – 19 août, 2015


L’image est tirée de l’album The Wall du groupe Pink Floyd (1982)

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s