Le temps perdu !

00PPL9A


Le temps perdu…


Le trop d’attention qu’on donne à observer les défauts d’autrui,
fait qu’on meurt avant d’avoir eu le loisir de connaître les siens.
Axel Oxenstiem (1652)


 

Les réseaux sociaux semblent avoir hérité cette habitude qu’avaient les gens avant l’avènement de l’internet et des réseaux sociaux, d’observer assez curiosité leurs voisins. Que d’histoires vraies ou fictives nous ont montré la voisine, qui derrière sa fenêtre, se trouvait (indiscrètement) comme témoin des gestes et faits de ses voisins. Ces dites informations « de source sure » qui dès le lendemain faisaient le tour du quartier ou du village. Les papotages et les cancans alant bon train on étiquetait le voisin, sa conjointe ou leurs enfants de tels ou autres comportements et agissements.

Il ne se passe pas un jour sur les dits réseaux sociaux populaires , sans que l’on observe sur les fils d’échanges, de tels agissements. On dirait que certaines personnes qui n’ont plus rien d’intéressant à dire et partager, se créent à partir d’un fait divers toute une croisade des plus passionnées envers une personne publique, une vedette, un politiciens, etc.

Ces fameuses discussions prennent une allure d’accusation où l’on déverse propos, critiques, sans arrêt. Et si le sujet ne provoque pas une certaine adhésion, l’on prend une pause de quelques deux ou trois jours et l’on revient en force, cette fois-ci en « ajustant » commentaires et circonstances pour mousser l’euphorie et les réactions populaires. Plus le fil de discussion est long, plus on l’alimente, plus on l’alimente plus on y rajoute des éléments, plus les gens s’engagent et finissent par envenimer leurs échanges entre eux.

Que dire des fausses nouvelles, les canulars que certains véhiculent, simplement parce que l’information ferait sensation. Diffuser du sensationnel à tout prix, mais quand vient le temps d’admettre publiquement s’être trompé cela est une autre histoire.

La popularité des téléréalités a pris le dessus sur les émissions de culture et d’enrichissement de nos connaissances et de notre savoir. J’étais en train de changer la programmation des chaines auxquelles je suis abonné auprès de mon câblodistributeur, je n’en revenais pas du nombre de ces chaines dites « spécialisées », enfin celles de téléréalités ! L’embarras du choix, par contre celles parlant de culture devenant de plus en plus rares.

Je sais que l’on dira que c’est ce qui vend, c’est ce qui fait monter l’audimat et bien entendu mousser considérablement les ventes, tout le monde est content, ou presque tout le monde.  Vous ne pensez pas que nous avons d’autres choses bien plus intéressantes à faire dans notre vie ?

Finalement rien n’a changé dans nos vies si ce ne sont que les moyens de garder vivante cette curiosité, chez certains, une curiosité qui prend des allures de voyeurisme virtuel, comme l’aurait dit Honoré de Balzac :
La moitié de la société passe sa vie à observer l’autre !

À la prochaine,

Michel J.B. – © 2015.

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s