Les séniors ! Le mode d’emploi avec !

00PPL7


«Aux approches de mon vieillissement, je désire m’emparer toujours plus de la vie, qu’elle soit une partie formidable à jouer. Un jeu qui ne soit pas réduit à nos seules proportions et qui place ses participants un peu au-dessus des contingences, loin des peine-à-jouir. »
Alexandre Jardin


 

Note :
Le terme « sénior(s) » désigne toute personne, qui comme moi, progresse allègrement dans la vie et accumule les bougies sur le gâteau d’anniversaire. Disons que rendu à un certain nombre (de bougies) on ne compte plus on se suffit d’une seule !


Si vous entrez dans la sixième tranche de votre vie, et bien bravo, félicitations. Vous devriez anticiper bien des changements, on vous a parlé dès votre plus jeune âge de la retraite, des vacances, de ceci ou de cela.

J’espère aussi que vous savez ce que vous n’allez pas faire. On demande toujours aux personnes proche de leur retraite ce qu’elles vont faire, alors que ce serait plus intéressant de savoir ce qu’elles ne feront plus.

 Ceci dit, il faudrait aussi que vous passiez à la pharmacie (au Québec entre autre) on vous remettra une carte de rabais « La Carte des aînés ».

Ce que l’on ne vous dit pas c’est qu’il vous faut un certain « mode d’emploi ». Un mode d’emploi qui vous évitera bien des surprises, pas mal de désagréments et plus encore. Une sorte de « guide de survie » des retraités.

On vous prendra pour un grincheux lorsque vous compterez votre monnaie à la caisse, on s’impatientera dans la file lorsque vous devriez monter dans le bus aidé d’une canne. On roulera les gros yeux (pas devant vous rassurez-vous) si vous posez la question par deux fois, ceci seront les petits « à côtés » de votre existence dorénavant. Mais faites un peu comme moi, jouez le jeu !

Il existe un chapitre bien particulier, pour lequel je vous suggère vivement de vous préparer. Vos relations avec le corps médical et paramédical.

Vous remarquerez que certaines personnes (à la pharmacie surtout) s’adresserons à vous en parlant plus fort, si on vous appelle pour confirmer un rendez-vous, on vous répètera les informations deux fois au pire la personne vous interrompra si vous vous risquez à poser une question. Ceci m’est arrivé il y a moins d’un mois :

–          Ceci est un message pour Michel B.

–          Bonjour, c’est moi-même, c’est de la part de… ( La voix me coupe)

–          Ici c’est la clinique du docteur Untel, c’est pour votre rendez-vous… (Il semble qu’elle va raccrocher)

–          Heu, et l’adresse s’il vous plait ?

–          Un instant je ne suis pas rendue à l’adresse ! (Le ton de la voix est monté)

–          Heu, d’accord !

–          Écoutez-moi ! (Le ton était direct et catégorique de quelqu’un qui prend toutes les personnes âgées de la même manière), je vous répète… (Ici c’est un peu la maîtresse d’école le premier jour de la première année)

–          Et l’adresse s’il vous plait ?

–          Monsieur, j’arrive à l’adresse ! (Le ton est franchement excédé)

Mais soyons justes, ce sont des cas particuliers. Comme l’assistante d’un médecin, que je consulte, semble ne plus se rappeler de sourire, du moins de se sourire. Elle a tout le temps le visage fermé, sévère, les traits tendus, même lorsque le téléphone ne sonne pas ou que les médecins sont occupés. La dernière fois que je l’ai vue à la clinique, je l’ai salué, tout en lui disant qui j’étais et que j’avais rendez-vous avec tel médecin. Bon, finalement elle a laissé paraitre un semblant de sourire, il était temps.

Lors de ma dernière visite à l’hôpital pour une visite de routine, la réceptionniste m’a fait pouffer de rire, elle s’est répétée par deux fois (la seconde fois avec cet air qui veut dire « soyez attentif », mais comment aurait-elle pu m’entendre puisqu’elle ne restait pas en place, gesticulant se parlant à haute voix, bref… elle a senti le besoin de me répéter ce qui allait se passer.

L’assistante de la spécialiste même chose dans sa manière de me parler, au moins elle restait en place.

Se révolter contre des signes d’infantilisation apparente envers les séniors ne servirait à rien au fond, les personnes n’ont qu’une image qui s’est faite au fil du temps suite à certaines idées reçues.

Il ne faudrait pas leur en vouloir ou se fâcher, mais leur prouver que nous sommes toujours conscients et en pleine capacité de nos facultés de raisonnement, de déduction. Oui il nous arrive de prendre le temps de réfléchir avant de répondre, que voulez-vous, nous avons appris aussi que de faire les choses trop rapidement pourrait nous forcer de refaire certaines tâches plus d’une fois.

Le mode d’emploi au fond ? C’est simplement de prendre ce temps pour montrer par l’exemple que nous aussi avons une part active à offrir dans le monde d’aujourd’hui : celui d’accompagner la relève, pourquoi pas ?

À la prochaine !

Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s