En manque d’imagination !

00 Manque innovation


Le génie renvoie à l’idée de surprise, d’innovation.
Il s’oppose à la banalisation, à l’automatisation
Julia Kristeva


 

Depuis quelques temps déjà les publications d’articles touchant le domaine professionnel sont en stagnation continuelle.

Un article qui parle d’améliorations, les études sur le rendement, les trucs à faire ou à éviter, et bien d’autres sont repris par différentes personnes comme si c’était la trouvaille du siècle. Et pourtant si l’on se donnait la peine de faire quelques recherches préalables, l’on pourrait éviter de tels ressassements parfois inutiles et ennuyants.

J’estime que cette situation découle du fait que les personnes spécialisées dans plusieurs domaines ne lisent plus ce que d’autres spécialistes écrivent. Le trop d’informations simultanées ressemble à du gavage effréné sans limites.

Certains articles reprennent le texte d’un autre avec pour seul changement, une formulation différente des phrases ou un agencement différent de la structure de l’article.

Étant impliqué dans les domaines de l’enseignement et de la gestion du savoir, je note plusieurs « remake » du genre. Le plus décevant ce sont les sources dites « expertes » qui se plaisent dans cet exercice.

Je parcourais ce matin un site réservé aux professionnels du monde du travail et suis tombé sur un article que j’avais publié il y a deux ans ou plus. Ceci m’intriguais, puisque le contenu de l’article, s’il était pertinent pour le temps de sa publication, n’apportait pas d’intérêt de nos jours.

Ce qui m’amusais surtout c’était l’introduction de l’auteur qui y allait d’un plaidoyer passionné pour cette approche dans le domaine de l’organisation de la gestion des communautés du savoir (Knowledge Networks). Il semblait que l’effet recherché se limitait au « sensationnalisme » beaucoup plus que d’offrir quelque chose d’utile à la communauté.

Je n’en ai pas pris ombrage ni ne me suis fâché, par contre j’ai envoyé un message privé à la personne en lui proposant une mise à jour des idées développées dans l’article, non sans lui rappeler pour sa propre crédibilité de citer ses sources.

De tout ce que j’ai pu déduire de cette situation particulière, mais aussi des autres articles dont la teneur est reprise sans cesse, c’est un manque profond d’effort de s’informer de la part de certains professionnels, d’agir de la sorte ils exposent un manque réel de diligence.

Sans vouloir élargir l’étendue des raisons de la problématique, je reviendrai à la source de ce type de situation. Notre modèle d’enseignement aujourd’hui ne soumet plus les apprenants aux défis intéressants quant à la découverte et surtout l’acquisition du savoir.

Il existe une orientation claire de « former » les étudiants, et de moins les « informer » des possibilités du savoir qu’ils pourraient acquérir.

Les principes du modèle éducatif d’aujourd’hui favorisent une acquisition par mémorisation ponctuelle de la connaissance afin de passer un test, ou de réussir sa classe ou d’obtenir un diplôme. Pour ceci, nous n’avons qu’à voir le sort réservé aux livres et cahier de cours en fin d’année scolaire. Le prétexte invoqué que j’entends le plus souvent étant « à quoi cela va me servir pour plus tard ? »

Il y a de quoi s’inquiéter lorsque l’on dispose de cette manière d’une source de connaissance aussi critique sous prétexte de la pertinence d’une utilisation future.

Les gens apprennent moins et retiennent plus, mémorisent plus et comprennent moins. Nous nous en rendons compte lorsque dans notre quotidien nous posons une question particulière è une personne qui a l’habitude d’appliquer rigoureusement certaines consignes dans leur travail. Cette dernière semble atteinte d’une sorte d’amnésie, surtout quand la question sort de son champ de savoir.

Je me fais répondre souvent « Ah ! On ne m’a pas dit ce que je devais faire dans de tels cas ! » L’initiative est absente, la loi du GBS (Gros Bon Sens) brille par son néant quasi-total, alors qu’une simple réflexion des choses apprises et qui pourraient faire du sens aurait pu très bien résoudre la question posée.

Cette situation précaire de l’acquisition des connaissances semble satisfaire tout le système prônant procédures et processus. Mais qu’en est-il de l’esprit humain, de ses merveilleuses capacités ?

Lorsque je soumettais un rapport de travail à mon directeur, y incluant certaines suggestions supplémentaires en matière de prévention des risques de succès, je me faisais répondre par ces mots: « On ne te paie pas pour faire de la recherche et du développement ! ». Si ce n’était que cela, j’aurais pu très bien ne plus essayer, mais le plus désolant était de tomber dans ces problèmes et de devoir reprendre le travail et se plaindre du dépassement des coûts et des retards sur les échéanciers de livraison !

Une sorte de réinvention de la roue à chaque fois.

Est-ce que cette personne qui a repris mon article m’aurait plagié ? Non je ne  crois pas, je ne pourrai lui en vouloir ou la réprimander, par contre j’aurais apprécié beaucoup plus qu’elle utilise mon article comme tremplin pour l’améliorer et en produire un article d’actualité encore meilleur que le mien lors de sa parution.

Mémoriser ou apprendre à comprendre ? Cinq mots qui – selon moi – définissent le problème de l’enseignement d’aujourd’hui !

À la prochaine !

Michel©

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s