Le charabia d’experts !

00 Nature (1)


Si le monde explose,
la dernière voix audible sera celle
d’un expert disant que la chose est impossible.
Peter Ustinov.


 

Cela fait un peu plus de trois ans que je partage avec vous mes articles, blogues et chroniques. Depuis, j’ai rarement dérogé au fait de ne jamais m’emporter envers quelqu’un, une situation ou un comportement. Mais il y a des fois où l’on déroge à cette conduite, autant vous l’annoncer dans cet article qui va suivre.

Il est des choses que je tolère avec une grande ouverture d’esprit, voire de cœur aussi, mais il est des choses que je ne saurais laisser passer, il en irait de mes convictions et de tout ce savoir que j’eus le privilège d’apprendre, de connaitre et de comprendre au cours de ces 25 dernières années, notamment dans ce qui touche aux domaines de l’enseignement, de l’éducation, de la pédagogie et de la culture du savoir.

Cet article déroge à mes principes de retenue. Je trouvais la « chose » (comprendre l’article que j’avais lu) trop énorme pour que l’on se taise; d’où le fond de ma pensée.


 

Charabia[i] est le terme que j’ai attribué au contenu chaotique d’un texte qui présentait un conférencier présenté comme expert en matière d’éducation, ce dernier en rajoutait dans sa présentation personnelle, se déclarant : « spécialistes des compétences du 21ème siècle ».

Son texte quoique succinct, ne contenait pas moins d’une douzaine d’expressions creuses et de pure rhétorique verbale. S’il avait écrit en Klingon, je vous assure que cela aurait on ne peut plus clair et compréhensible.

Je n’ai rien contre l’usage des nouvelles technologies, bien au contraire, je suis un fervent partisan de leur usage lorsque nous les adaptons aux besoins de la cause et non pas quand on leur trouve certaines valeurs qui nous font changer le fond de notre domaine de spécialisation.

Il semble que ces personnes qui se disent expertes oublient l’essentiel, le fond, ici s’agissant du savoir, de son acquisition et de sa rétention.

Aussitôt que l’on trouve un gadget qui ira « booster » son image, on s’intronise de plusieurs sortes d’expertises que l’on va promouvoir sur la scène publique.

Ce que je déplore c’est l’engouement immodéré que l’on alloue à ce type de pratique alors que les vrais experts sont laissés dans l’ombre.

Les vrais experts ? Les apprenants, les enseignants, les professeurs, les vrais pédagogues, etc.

Ce que je déplore aussi c’est ce pouvoir (anormal) que détiennent les administrateurs des programmes en matière de savoir et d’enseignement qui n’ont pas toujours les qualifications requises pour statuer de la pertinence de faire appel à de telles personnes, les dits experts. On consulte si peu le corps enseignant, mais pas du tout les apprenants. On leur livre des solutions dites clefs en mains, alors que le vrai travail de réflexion se situe dans les lignes de code d’un progiciel offert dans un gadget aux fonctionnalités séductrices. Nous sombrons, hélas, dans une boulimie endémique de charabia superficiel qui ne tient compte que des ambitions personnelles des pseudo-experts ou des besoins de dorer la pilule à une solution (l’enseignement) qui ne répond plus aux besoins d’aujourd’hui!

À la prochaine.

Michel ©


 

[i] Charabia : Langage ou style bizarre, incorrect, ou qu’on ne comprend pas. (source Le Larousse en ligne)

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s