Les préoccupations humaines.

0000 People2


La crainte des électeurs, la peur des responsabilités,
la préoccupation exclusive de l’heure présente,
constituent pour un homme politique moderne trois
sources d’erreur auxquelles il lui est difficile d’échapper.

Gustave Le Bon


Il est fort amusant de constater que certaines activités sociales ou politiques suivent la vague saisonnière au même titre que le printemps et son ménage, la période des provisions avant l’hiver, etc.

Serions-nous rythmés selon les saisons même dans ces activités ? Entendre par là, activités politiques (candidatures, électorales, etc.)

Chez moi, ce sont les fameuses « courses à la chefferie » des différents partis politiques. Partis fédéraux et provinciaux. Mais dans le reste du monde il y les élections du parlement européen, les municipales libanaises, et bien d’autres places dans notre beau monde.

Le point commun est flagrant : l’image, le sourire, les poignées de mains, le geste victorieux, tout doit refléter que c’est acquis. Puis viennent les « on dits qu’il ou elle a dit que … » le dieu des rumeurs, pour mousser réactions et rétroactions. Lorsque viennent les entrevues, c’est là où les candidats peuvent briller ou se ternir, tout est dans le choix des mots, des expressions, on se veut rassembleur, on rappelle l’idéologie du parti, l’énoncé, on promet ce qui est évident, mais on projette plus de promesses dans un futur que les gens oublieront , du moins en partie, prendre pour acquis ce qui ne nous engage pas vraiment.

Il est une expression qui me fait sourire, celle voulant dire qu’une personnalité publique est en  « réflexion sur son avenir » Mais c’est extraordinaire de réfléchir sur son avenir public ou personnel. Loin de moi toute intention d’ironie gratuite, n’est-ce pas là un moyen fort évident de se garder présent dans la mémoire du public ?

Nous faisons tous ce jeu d’être en « réflexion », sur le plan individuel on « disparait » pendant quelques jours du réseau social où l’on a pignon sur rue, à notre retour on est « accueilli et assailli » de questions sur les raisons de notre absence, la liste est longue. Le sourire est grand on ne nous a pas oublié.

Si cela nous apparait trop « facile », il y a toujours une certaine vérité qui couve sous ces agissements. Nous n’aimons pas disparaitre de la mémoire de notre entourage.

Je me demande si la raison première de cette appréhension ne serait pas causée par l’individualisation poussée dans laquelle les systèmes en place, s’appliquent à nous y immerger ?

Il n’y a qu’à regarder les messages publicitaires, par exemple; tout est en fonction de l’individu, le culte du moi, du look physique, bien entendu les produits de consommation plus onéreux parleront de la famille ou du couple, mais généralement c’est à l’individu que l’on s’adresse, c’est ce même individu que l’on pousse à se « faire servir » dans le confort de son « chez soi ». Cette dynamique touche tous les domaines, l’éducation n’y échappe pas aussi.

Nous craignons l’oubli de soi, et ferions n’importe quoi pour l’éviter.
Nous oublions hélas, que notre nature première est de vivre ensemble, n’est-ce pas ce qu’on fait nos ancêtres ? Les clans,, les familles, les tribus nomades, les groupes sédentaires, la ligne chronologique de notre histoire est constante; nous peuplons un seul lieu de vie !

Sortons du mode « en réflexion » et regardons autour de nous, les choses nous paraitrons moins compliquées ! C’est du moins ce que je nous souhaite.

À la prochaine

Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s