Les déceptions profondes.

000 Parc Plaisance - Outaouais - 22 mai 2016 (30)


Un ami te déçoit ? Il cesse d’être ton ami. Le pays te déçoit ? Il cesse d’être ton pays. Et comme tu as la déception facile, tu finiras par te retrouver sans amis, sans patrie
Amin Maalouf


Les changements humains qui s’opèrent dans nos vies ont une incidence parfois plus profonde que certaines contrariétés matérielles. Les effets nous sont évidents aussitôt devant le fait accompli.

Être déçu d’un ami est une chose terrible, mais était-ce vraiment un ami ? L’étions-nous vraiment cet ami pour lui ? L’amitié, la vraie ne peut décevoir, et si elle arrivait, de vrais amis trouveront toujours le moyen de s’expliquer. Si cette amitié devait se terminer, qu’elle le soit en ayant fait la paix, celle de se quitter en appréciant les bons moments et non avec cet arrière-goût d’amertume qui ne fera que perp/tuer rancœur.

Mes vrais amis sont toujours présents dans ma vie, ils ne sont pas nombreux, mais sont là pour moi autant que je suis pour eux. Nous ne regardons jamais les années passées depuis. S… on s’est connus alors que nous avions 8 ans, plus de 50 ans ! Wow ! et pourtant chaque fois que nous nous parlons c’est une joie, toujours du nouveau ou simplement la dernière blague qui nous fait pouffer de rire. JP et moi, nous nous sommes connus en 73; 43 ans c’est tout un bail. Nous avons ces moments au cours desquels nous refaisons le monde autour d’un allongé bien corsé. Si on ne se parle pas des fois, cela veut dire que l’un de nous est occupé rien d’autre.

Suis-je bien placé pour être déçu de mon pays, moi qui me sens appartenir à plus d’un ? Si je les ai quittés au cours de ma vie, ce furent des circonstances qui me forcèrent de le faire, mais ce faisant j’avais dans le cœur cette promesse d’y retourner ne serait-ce que pour me réconcilier et exprimer ma gratitude.

Un pays ne peut me décevoir, c’est son peuple ou du moins une partie de ce dernier qui pourraient être la cause d’un départ. La place, le territoire, l’entité naturelle ne peuvent être la cause.

Je n’interprèterai pas les propos d’Amin Maalouf sur ce « Le pays te déçoit… », pour moi c’est plutôt la manière dont le citoyen se sent traité par ses propres concitoyens qui le décevrait.

Quand on est déçu on quitte ou on reste, et si l’on reste on s’en fout royalement (pardonnez-moi cette expression, mais je vous avoue que c’est celle que j’ai entendue à plus d’une reprise).

Quitter sa patrie n’est jamais un choix que l’on fait avec plaisir, sauf si dans un esprit animé du seul profit des avantages que l’on peut retirer de sa terre d’adoption motive ce départ. Un changement oùl’on attend, et on donne si peu, un changement où l’on trimbale son propre ghetto social et l’on se plaint que « le pays nous opprime et ne nous comprend pas ». Attendre de recevoir mais en faire le moins possible, serait aussi aller vers une nouvelle déception.

Aussitôt que ces gens pensent être déçus, ils plient bagages et repartent Dieu seul sait où, éventuellement vers le pays de leur première déception pour encore s’en foutre ou se plaindre d’être déçus.

C’est bien triste de vivre ainsi, du moins pour moi.

Des déceptions j’en ai eu, de l’amertume aussi, trois départs importants, mais trois souhaits de réconciliation et surtout de gratitude.

Aujourd’hui je suis  fier de faire partie de ces pays qui ont marqué l’histoire de l’humanité, je leur doit tout ce que je suis devenu aujourd’hui, ma gratitude est totale et sincère.

J’éprouve cette sensation libératrice de me considérer autant égyptien, libanais, grec, mais aussi québécois et canadien. Ces pays m’ont toujours accueilli et offert le meilleur de leurs richesses et qualité de vie, mon départ forcé ne fut pas leur faute.

Faire la paix avec son pays, c’est faire sa propre paix, l’errance sans but nous empêcherait de nous faire des amis, les vrais !

À la prochaine,

Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

1 réflexion sur « Les déceptions profondes. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s