Je comprends ce que tu ressens !

Je comprends ce que tu ressens !


00PPL7


Que de fois nous le disons aux personnes qui nous confient leurs peines, leur solitude ou même leurs joies.

Oui nous partageons une certaine forme d’empathie, de sympathie voire de compassion, mais comprendre ce que l’autre peut ressentir, avouons qu’il y a lieu de nuancer cette déclaration.

J’ai toujours eu de l’admiration pour les personnes vivant et se déplaçant sur fauteuil roulant.  J’exprimais même cette compassion humaine à leur égard. Mais je n’ai jamais vraiment compris la réalité de leur quotidien que le jour où on m’a fait asseoir sur un fauteuil roulant, sur lequel je n’avais que l’usage des bras pour me déplacer, aller me laver les mains ou m’occuper sans aide extérieure. J’avais compris cette réalité autrement que de dire « Je ressens ce que vous vivez ! »

Jeudi passé je devais suivre une intervention aux yeux, suite à celle-ci je réalisais qu’il y avait comme une sorte de cercle tout noir au milieu de mon champ de vision. Je ne vous cache pas que j’ai senti monter en moi la panique de ce sentiment que “quelque chose n’allait pas du tout”. Je m’adresse à la spécialiste qui ’se voulait rassurante en m’expliquant que ce “n’était rien” qu’il ne s’agissait que d’une “bulle d’air” qui allait se résorber d’ici 24 heures.

D’avoir une zone totalement noire en plein champ de vision ne m’était jamais arrivé. Je voulus en savoir plus et lui demandais si cela était  pareil lorsqu’on perdait la vue. Sa réponse affirmative me fit réaliser la condition d’une personne non voyante.

Ce n’était rien comparé aux petits désagréments passagers que je vivrais pour les prochaines 24 heures. J’avais compris (en partie) ce que c’était de vivre dans un monde de « non couleurs ».

La compassion si elle est humaine, se devrait aussi d’être empreinte de tact voire d’une certaine délicatesse envers les personnes qui souffrent  dans leur quotidien..

Parfois face au désarroi des autres notre silence serait la meilleure attitude possible sans négliger pour autant un geste concret qui les mettrait en confiance. “Je comprends ce que tu ressens” prendrait ainsi toute sa signification.

Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s