Faire le différence.

00Man3


Faire la différence.


Chaque matin nous réagissons aux nouvelles du monde, et pointons du doigt ce qui ne va pas. Les réseaux sociaux nous aident à partager voire  informer un plus grand nombre de personnes.

Rien de plus normal que ces comportements de “citoyen virtuel”. L’histoire moderne du monde digital est sertie de plusieurs exemples qui auraient servis à informer mais aussi  contribué à sauver des vies (alerte ambre, avertir un ami ou parent, et bien d’autres occasions).

Si les nouvelles du monde sont importantes, il en est certaines qui mériteraient d’être promues et diffusées avec la même importance que les scoop  servis toutes les minutes de nos journées.

Parler d’un geste qui fasse la différence, voici ce qui nous manque en ces temps où l’on ne parle que des malheurs du monde. Loin de moi l’idée d’ignorer ces tragédies qui nous accompagnent plus que jamais, mais reconnaissons que de lire et d’entendre rien que du négatif cela déteint inévitablement sur nos humeurs et comportements sociaux aussi.

Dans mon quartier il y a des maisons, un parc, un centre commercial et plusieurs boutiques et restaurants, il y a aussi des écoles, des garderies, enfin un quartier comme les autre on pourrait dire. Dans mon quartier il y a aussi ces gens qui, loin des feux de la rampe, loin des médias et des scoop,  font par leurs actions toute la différence.

Depuis plusieurs années je croise à chaque heure de la journée un homme qui  n’est pas comme les autres. Une personne physiquement différente, atteinte d’un défaut de langage, certains problèmes de motricité, une personne qui semble laissée à elle-même qui s’assied par terre froid ou pas froid, et s’adresse aux passants dans des mots à peine audibles quémandant quelques sous ou une cigarette, parfois un café.

Il y a moins de deux semaines je suis passé me faire couper les cheveux, au cours de la coupe, ce monsieur se baladait au centre commercial où je me trouvais. S’approchant du salon de coiffure j’imaginais qu’il venait pour demander des sous, rien de tout cela, il s’installe sur un fauteuil et attend patiemment. Un des coiffeurs le voit, lui fait un salut de la tête et lui dit, “J’arrive dans 5 minutes, est-ce que tu veux un café en attendant ?” Devant mon air ébahi ma coiffeuse me dit “C’est notre protégé, on essaie de l’aider comme on peut”

Ce “comme on peut” m’a tellement touché, je n’en revenais pas, mais pas du tout. Qui lui offrait une coupe de cheveux ou un rasage, mais aussi je découvrais que mon ami Sam (Fruits et légumes) lui refilait régulièrement un sac de fruits, légumes et autres vivres, la propriétaire du Sushi une soupe, le dépanneur quelques clopes et un café. Je faisais la connaissance de toute une communauté de personnes qui dans la discrétion la plus totale  posaient  un simple geste humain.

Non ce n’était pas de l’aumône ou de la charité, mais bien plus que cela. Un geste qui faisait toute la différence, voilà tout simplement !

Faire la différence c’est aussi commencer là où on y pense le moins:
par nous-mêmes !

Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s