cropped-chairs_banner.jpg


Si  je ne pense pas comme toi, cela ne veut pas dire que…


J’ai par le passé rédigé quelques articles au sujet des personnes qui ont un mode de pensée qui diffère de celui de la grande majorité du monde.

Ces articles était destinés dans le cadre d’une discussion auprès de professionnels en éducation, plus particulièrement les personnes s’occupant des enfants en difficulté d’apprentissage.

Mais qu’en est-il de ces personnes qui ne sont pas identifiées comme étant “avec difficultés d’apprentissage”, qui sont adultes, qui ont été d’une certaine manière, forcées d’apprendre “comme tout le monde” sans aucune possibilité de “faire autrement” ?

Elles se taisent, parfois se cachent et n’osent surtout pas s’exprimer ouvertement dans le rythme de l’application rigoureuse des processus, procédures et j’en passe.

Je me souviens avoir été à l’école sachant lire et écrire, je m’ennuyais à mourir en classe. Mes parents pensaient que je faisais partie des enfants surdoués, fort heureusement la pédiâtre de ce temps les en avait dissuadé rapidement et conseillé de me laisser grandir “normalement”.

Je me suis souvent senti en avance sur les aspirations de mes semblables, ceci ne m’a pas pour autant fait fuir leur compagnie, bien au contraire. Je croyais que ma participation serait pour le meilleur de tous, et pourtant je passais rapidement pour un “drôle”, ou un “pas comme tout le monde”.

Mes emplois m’ont souvent mis en face de situations nécessitant une analyse avant d’agir, mes collègues se lançaient la tête baissée dans l’exécution de ces tâches pour se rendre compte des erreurs qu’ils auraient pu éviter, lorsqu’il était souvent trop tard..

Si j’osais leur parler des risques encourus quant aux résultas je subissais les regards souvent impatients et condescendants de leur part. Certains me taxaient de conceptuels, d’autres de philosophes et beaucoup de “pas comme les autres”.

Je me souviens qu’un de mes directeurs aura mis 7 ans avant de reconnaitre mon aptitude d’analyse et de projection, me disant qu’il ne comprenait pas comment je faisais mais que “cela fonctionnait”

Être différent n’est pas une assertion, bien au contraire. Penser différement n’est pas une tare mentale, voir certaines choses peut être utile au succès de certaines exigences dans la vie du travail ou de la résolution de certains problèmes. Et pourtant l’on passe souvent pour des “pas comme les autres”

La reconnaissance de ses propres capacités humaines ou intellectuelles n’est pas un but en soi, mais s’attendre plutôt au respect de la manière d’être et d’agir est ce qui fait défaut le plus souvent.

Une directrice des ressources humaines me disait lors d’une entrevue de départ de chez un employeur : “Je sens que tu nous quittes parce que notre organisation n’aura pas su t’apporter les défis appropriés à tes compétences. C’est bien nous qui te perdons, et cela est fort dommage !”

Je crois que ce jour, j’eus la plus belle reconnaissance humaine qui soit.

Michel ©

.

 

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s