La culture du prêt-à-consommer !

2016-12-10-10-15-54


Notre époque est pressée, mais la culture demande du temps. D’où le fort attrait de ces promesses de raccourcis qui permettraient d’acquérir rapidement de la culture générale.
Mais comme on sait : il est des raccourcis qui rallongent et
des avances qui donnent du retard

Normand Baillargeon.


Elles sont multiples les motivations des parents lorsqu’ils se fendent en quatre pour assurer à leurs enfants l’accès aux hautes études, bien entendu le défi est encore plus lourd si l’université n’est pas publique.

Les attentes sont hautes, les étudiants le savent en  ajoutant les leurs. Un bon emploi, surtout bien rémunéré, certains s’imaginent déjà dans des postes de gestionnaires, tout le monde veut tout, beaucoup trop.

Nous apprenons trop tôt les richesses du savoir sans nécessairement les apprécier, et comprenons trop tard le pouvoir de la connaissance. Les “priorités” de la formation professionnelle semblent imprégner les contenus dès les premières classes, là où certaines théories font la promotion des fameux choix de carrière aux écoliers qui ont hâte de découvrir les richesses autres que celles de “l’emploi”.

Pour calmer la donne on “injecte” des millions, mais ces millions ne sont que des “centres de coût” d’un budget politique que l’on se permettra de sabrer ou non, selon les tendances des sondages pour les prochaines élections.

J’assistais hier soir au reportage sur la chaîne nationale sur le déclin de l’empire Ottoman. Que de souvenirs de frustrations profondes sont ressortis alors que nous trouvions combien ennuyante la retenue de noms, de dates et de traités, nos enseignants semblaient avoir oublié que l’histoire est avant tout une mise en récit des événements et non simplement une mémorisation de dates !
Fort heureusement ce reportage aura su réparer l’intérêt depuis.

Que dire de la recherche du savoir que l’on tasse de côté pour mémoriser ces “choses importantes” que sont les détails de la longueur d’un fleuve, ha !

Au cours des six dernières années j’ai eu la possibilité et le goût de suivre plusieurs cours universitaires, obtenant plusieurs certificats. Je me suis rendu compte que si mon désir de savoir plus, la grande majorité des participants “apprenaient” pour la nécessité d’apprendre par coeur et celle d’obtenir cette fameuse attestation.

Peu de choses avaient changé. La course aux détails, que je lisais dans les contributions des autres étudiants, si peu de nuances intelligibles, si peu de compréhension d’avec des domaines reliés.

Nous étions bien loin de l’esprit encyclopédique que nous le conseillaient les Lumières alors que leur savoir était offert comme richesse infinie.

Si l’on faisait cette expérience, celle d’observer lors d’une réunion sociale lorsqu’il est question de savoir quelque chose dont one ne souvient plus;. Les téléphones intelligents sortent, les visages se penchent sur l’écran et c’est à qui sera le premier de trouver la réponse.

Par contre quand il est question de faire la moindre relation entre un personnage et son oeuvre, un fait historique et son contexte, l’on remarque dans les regards ce vide profond du savoir. Certains poussent l’ironie en demandant “à quoi cela peut servir ?” Que de fois j’ai envie de leur répondre que s’ils avaient saisi a nuance ils auraient très bien pu faire un autre métier.

Sommes-nous si intoxiqués par la malbouffe du prêt à consommer en matière d’enseignement ?

Il est, selon moi, anormal que les journalistes ne savent plus écrire, que les gens des médias ne savent plus formuler clairement deux phrases de suite, et que les jeunes diplômés ne puissent plus entretenir une conversation de culture générale.

La connaissance se trouve hélas prisonnière des outils de recherche et des tableaux de chiffriers électroniques: le vide de substance de la pensée humaine !
Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s