Les délits d’ignorance.

2016-23-12-12-58-43


Je ne savais pas !


Et bien d’autres expressions que la plupart des gens diront alors que surviennent des événements qui auraient pu être évités moyennant une certaine diligence et un peu d’implication dans leur quotidien.

Je trouvais ironique cette réaction qu’avaient les gens de mon entourage lorsqu’une personne de leurs connaissances souffrait d’un problème, surtout en santé mentale. “Je ne l’avais pas vu venir!” Mais oui bien sûr que l’on ne l’avait pas vu venir dans un monde où avouer et partager un souci ou un état d’âme est devenu signe de faiblesse, signe de “diminution sociale”, comment voir ceci venir si l’on ne se donne pas le temps de s’informer ?

Les gens qui parlent dérangent, on s’éloigne d’eux pour maintes raisons, une belle excuse pour ensuite dire “Je ne le savais pas !”

Il semble tellement plus facile de “déléguer” un souci social sur les lois, les systèmes politiques ou civiques. On oublie que ces lois et systèmes sont issus de personnes qui l’habitude venant, se laissent prendre dans cette déshumanisation profonde de toute empathie qu’aucune loi et qu’aucun régime ne sauraient éprouver.

Il semble aussi, que l’on s’éveille lorsque survient un incident, une catastrophe ou pire, un attentat, une guerre. Nous fonctionnons en mode réaction immédiate tout en oubliant les causes profondes qui marquent autant de violences et d’injustices.

Personnellement j’userai d’un exemple simple pour illustrer ce qui se passe de nos jours.

L’eau que nous consommons, on en veut tout le temps, pour tout ou presque tout ce qui est essentiel mais aussi le superflu. On se soucie si peu que cette denrée précieuse est disponible et durable selon nos gestes posés en amont de nos comportements. La protéger, la consommer de manière responsable, puis lorsqu’elle vient à manquer on s’indigne contre ceux qui en ont, la vendent ou en profitent. La compassion, l’empathie et bien d’autres attitudes souffrent autant que la crise de l’eau dans ce monde !

Toutes les bonnes intentions deviennent caduques si l’on continue de se cacher derrière ce “Je ne savais pas”

Bonne année !

Michel ©    

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s