C’est ma place !


Les journées en salles d’attente se suivent et si elles semblent se ressembler, au fond ce n’est point le cas.
Journée obligée au cours de laquelle j’avais rendez-vous avec mon ophtalmologue avant la fin de l’année. En principe, je ne devais pas trop attendre, mais la salle était pleine ( il n’était pas encore 9 heures du matin)
J’attends debout, espérant qu’un siège se libère. Il faut signaler que dans cette salle l’administration de l’hôpital est prévoyante. Des sièges de taille “normale” mais d’autres pour les personnes “bien enveloppées” de plus en hiver nous “prenons de l’espace si l’on doit compter les pulls, les polars, les manteaux etc.
Un siège”double-largeur se libère” aussitôt assailli par une dame toute menue, petite, fluette à peine perceptible dans une foule. Heureuse de sa conquête, elle regarde autour d’elle avec cet air où l’on pouvait lire “Ah ! Mais je l’ai eu ce siège! Mon siège !” Plusieurs patients se relaient sans trouver de place libre, rien n’y fait, madame s’accroche avec la rage du désespoir. Le manteau, les mitaines, le chapeau, un autre sac. Mais madame commence à se tortiller sur son siège. Et bien vous l’aurez deviné ! Elle souhaitait passer aux toilettes. Mais voilà le truc: lorsque l’on laisse sa place elle se libère, et de ce fait on la perd pour le premier venu. Face à ce dilemme cornélien, madame, regarde autour d’elle, chuchote quelques mots à sa voisine qui éclate de rire, un rire ayant pour effet d’attirer tous les regards vers elle. Madame avait demandé tout simplement si sa voisine pouvait lui”garder le siège”…
Mais l’histoire ne s’arrête pas là, elle avait griffonné sur une feuille de papier le message suivant: “N’y touchez pas ! C’est mon siège !” je n’en pouvais plus car le fou-rire m’avait atteint moi aussi. J’ai voulu immortaliser l’événement en prenant une photo de la scène, mais manque de pot, le billet était tombé par terre. Ne voulant pas me faire faire une remarque je me suis contenté de prendre le sac à main sur le siège!
La technicienne venue m’appeler me demande ce qui se passait, je lui raconte l’incident, mais ajoute aussi que je viendrai plus souvent, il y aurait de quoi écrire un roman, celui des “Gens dans une salle d’attente”
Je trouvais que madame était plus que prévoyante (ou une habituée des alles d’attente) ayant papier et crayon pour marquer son territoire !
Qui avait dit qu’attendre son rendez-vous médical était chose ennuyante !

Michel ©

Publicités

Auteur : Michel J. Boustani

Auteur 25 ans d'expérience dans le domaine de la communication et de l'enseignement. Conception pédagogique - Gestion stratégique du savoir - Facilitateur d'atelier en pensée design et grand amateur de mises en récit et blogues. _____ Author - Web author 25 Years in the field of Communication. Specialist in Instructional Design - Strategic Design Thinking and Knowledge Management Implementation. Actively involved in Storytelling and Social Networks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s