Raconte-moi une histoire!

cd-chant-raconte-moi-une-histoire

Crédits photo: http://www.iqrashop.com/

J’emprunte ce titre de l’anglais “Tell me a story”, j’ai fait cette découverte depuis peu et me suis trouvé happé dans cette délicieuse mouvance de l’imaginaire en apparence qui parle de la vie réelle.

Il y a quelques temps j’exprimais en guise d’entrée dans le sujet, mon constat et de par le fait même mon inquiétude profonde du pouvoir des conteurs d’histoires orales quant à l’influence que leur style et tournures pouvaient avoir sur les gens qui les écoutent.

Je me suis même plu d’anticiper d’intentionnelles influences sur les masses qu’auraient pu avoir ces conteurs dans la propagation non seulement de l’imaginaire si plaisant, mais aussi dans l’instauration de préceptes moraux, religieux voire même existentiels!

Ce sujet, mon billet, m’a mis en réflexion profonde comme si je m’en voulais d’être parfois, souvent, doté d’une intensité verbale quand le sujet me touche au plus profond de moi. Ceci m’a amené à sillonner médias, pages web, blogues et autres sources virtuelles, jusqu’à tomber sur un ouvrage que je m’empressais d’acheter : « Unblogger»©  ou le dé-blogueur, de Darrell Vesterfelt et Alli Worthington. Un ouvrage que j’ai commencé à lire il y a moins de 48 heures et que je ne lâche plus d’une seconde depuis!

Comme une bouffée libératrice, ce livre, m’apprend et me montre que – c’est l’histoire des deux auteurs, leur vraie histoire – d’être un vrai blogueur c’est surtout et avant tout d’être un conteur de son histoire, sa vraie histoire et non pas montrer une image que l’on imagine et par laquelle on veut que l’on soit perçu.

La vérité et la sincérité, les faits de sa propre vie, voici selon l’auteur ce que serait un vrai blogue, rien d’autre! Et j’avoue tout humblement lui donner totalement raison!

Je retrouve des « points d’ancrages » d’avec mon blogue bien que je suis repassé sur chacune des pages pour me lire comme « neuf » et m’assurer que ce que j’ai partagé jusqu’ici avec vous soit bien moi, mon histoire, ma vraie histoire.

Ceci n’empêche pas du tout que je continuerai d’apprécier les conteurs d’histoires, de ceux qui me garderont dans l’imaginaire des héros mythiques, des aventures aux mille péripéties, de mes héros d’enfance… eux aussi ont dû avoir cet éveil un moment donné de leur métier de conteur! En tout cas je leur souhaite que cela leur soit arrivé!

Ouf! Me voici beaucoup plus en paix avec moi-même…
Je continue ma découverte de ce livre, et fait fort amusant, en lisant sur ma liseuse je prends des notes, ajoute des annotations, des commentaires, et me vois après avoir lu d’un seul trait les pages, j’y reviens et surligne les passages qui m’interpellent (ah si vous voyez mon livre il est tout peinturé de couleurs en surbrillances : oui ma liseuse est en couleur ! Une vraie mine de choses importantes, qui me ramènent vers la chose la plus importante : être soi-même, raconter sa propre histoire, celle vécue surtout!

Michel – 22 août 2013